Vettel s’agace que la F1 ’cède’ pour les survols d’avions

L’Allemand tacle le président italien et la Formule 1

Recherche

Par Emmanuel Touzot

12 septembre 2022 - 14:26
Vettel s'agace que la F1 'cède

En début d’année, la F1 avait révélé qu’elle interdirait le survol de la grille de départ et des tribunes par des avions, pour des raisons écologiques. Mais à Monza, plusieurs avions, dont ceux de la patrouille d’Italie, ont effectué un survol avant le départ.

Pour Sebastian Vettel, ce non-respect des engagements écologiques est déplorable. Le pilote Aston Martin F1 n’hésite pas à tacler le président de la république d’Italie, âgé de 81 ans, et ses motivations.

"J’ai entendu que le président de l’Italie insistait pour avoir ce survol" a déclaré Vettel. "Je veux dire, il a environ 100 ans, alors peut-être que c’est difficile pour lui de laisser tomber ce genre de choses liées à son ego."

Et de déplorer que la F1 ne fasse pas entendre sa voix à ce sujet, tout en continuant à communiquer massivement sur ses volontés écologiques, sur les circuits ou dans les médias. L’Allemand déplore un manque de logique.

"On nous a promis que les vols aériens n’existeraient plus, mais il semble que le président ait à changer d’avis et que la F1 cède malgré les panneaux d’affichage autour de la piste concernant certains objectifs visant à améliorer le monde."

"Si vous avez un objectif, vous ne devriez pas faire comme tous les pays et négliger le fait que vous ne l’atteindrez pas. Vous devez vous en tenir à ce que vous avez dit. Mais le temps nous le dira."

Vettel, qui a remporté à Monza sa première victoire en F1 en 2008, espère toutefois que le circuit "restera au calendrier. C’est un bon circuit, avec une bonne ambiance. Mais j’espère qu’ils arrêteront de faire des survols."

Aston Martin F1 Team

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos