Vettel a hâte de découvrir l’AMR22, Stroll s’interroge sur les pneus

Beaucoup d’impatience chez les pilotes Aston Martin F1

Recherche

Par Emmanuel Touzot

10 février 2022 - 16:31
Vettel a hâte de découvrir l'AMR22,

Lors du lancement de l’AMR22, Lance Stroll et Sebastian Vettel ont pu poser aux côtés de leur nouvelle monoplace Aston Martin F1. Le Canadien ne cachait pas son plaisir de voir la naissance d’un concept entièrement différent, qui ouvre une nouvelle ère pour la Formule 1.

"C’est excitant de voir la voiture pour la première fois, surtout avec ce nouveau règlement" explique Stroll. "Je pense que c’est une époque excitante pour la F1 et une opportunité pour tous les teams."

"Cela représente une vision à long terme, pour l’avenir, et il sera important de comprendre cette voiture. Elle est très différente de ce qu’on avait avant et ce sera un défi très intéressant."

"On a beaucoup évolué en tant qu’équipe depuis que l’on a commencé en 2019 en tant que Racing Point. Aston Martin a apporté beaucoup d’excitation à la marque et une très bonne dynamique, et l’on a pu progresser en tant qu’équipe avec de nombreuses personnes."

"La voiture est sublime en vert en plus. C’est génial de voir beaucoup de très bonnes personnes nous rejoindre pour faire progresser la marque, et ce qui était déjà une très bonne équipe."

Vettel confirme lui aussi que la voiture le rend très curieux, sans avoir réellement quoi en attendre : "Je pense que c’est toujours un gros effort, il y a beaucoup de nouveautés et c’est difficile de savoir à quoi s’attendre, c’est impossible à dire pour l’instant."

"On est en progression et l’on sera meilleurs que l’an dernier. On a eu des difficultés mais pour plusieurs raisons, mais on devrait être meilleurs. Il y a de nombreuses nouvelles choses à découvrir, avec les nouveaux pneus et les nouvelles voitures."

"Ce sont de gros défis et l’on espère un peloton plus serré, et pouvoir courir à l’avant que l’an dernier. De manière réaliste, on ne sait pas pour le moment et il faut être patients, encore quelques jours. L’équipe gagne une bonne dynamique pour bien débuter la saison et développer la voiture en cours de saison."

Hülkenberg a testé l’AMR22 dans le simulateur

Le réserviste d’Aston Martin F1, Nico Hülkenberg, était présent lors de cette cérémonie, et a pu parler de son expérience dans le simulateur au volant de cette AMR22, qui sera en shakedown ce vendredi avec Vettel et Stroll.

"Elle est très rapide et amusante à piloter, c’est encore une voiture qu’il faudra piloter à la limite" a expliqué l’Allemand. "Le premier travail sera de comprendre la voiture et d’apprendre d’elle, pour les pilotes et les équipes."

S’il se tient prêt à remplacer un titulaire, comme il l’avait fait à trois reprises pour Racing Point en 2020, l’Allemand profite d’un quotidien plus tranquille : "La vie est plus détendue, avec moins de stress en étant moins dans la voiture. J’ai plus de temps à passer avec mes proches et c’est agréable."

La visibilité en doute avec les Pirelli de 18 pouces

Comme Hülkenberg, Stroll et Vettel ont roulé dans le simulateur avec la toute nouvelle monoplace. Le Canadien, comme Max Verstappen hier, s’inquiète de la faible visibilité qu’offrent les pneus de 18 pouces depuis le cockpit.

"La visibilité, il va falloir du temps pour s’y faire. Il y a les pneus de 18 pouces et on a ces ailettes par-dessus, c’est très différent depuis le cockpit visuellement. Ce sera un nouveau composant auquel s’habituer."

"On devra aussi voir comment les pneus se comportent, quelle est leur dégradation, et comment ils impactent les stratégies. On apprendra énormément durant les premiers essais."

Vettel, quant à lui, pense que la gestion des pneus sera secondaire, une fois que les équipes auront un peu mieux compris les nouvelles F1 : "On a testé les 18 pouces l’an dernier mais la voiture était un mulet entre celle de l’an dernier et les nouvelles. Il faudra d’abord voir comment la voiture répond, et ensuite comment on gère les pneus."

"L’idée pour cette année a été de pouvoir se suivre de plus près, notamment parce que dans le passé, quand on se rapprochait trop, les pneus surchauffaient et devenaient trop glissants. Ce devrait être mieux cette année."

Vettel n’a pas encore baptisé sa monoplace

Vettel révèle par ailleurs qu’il n’a pas encore donné de surnom à sa monoplace, puisque le nom qu’il lui confère chaque année dépend notamment de son comportement en piste.

"Je ne sais pas encore, d’habitude on trouve un nom juste avant le début de saison avec les mécaniciens, et il faut un feeling d’abord. Cela dépendra comment la voiture sera à piloter, mais je pense qu’on trouvera quelque chose d’amusant et qui lui correspondra. Je suis ouvert aux suggestions !"

Les fans ont également interrogé les pilotes Aston Martin F1 sur ce que serait leur vie s’ils n’étaient pas pilotes. Stroll ne voit pas vraiment d’alternative : "Je fais ça depuis que je suis enfant, donc c’est difficile d’imaginer ce que je ferais si je n’étais pas pilote. Je pense que je jouerais beaucoup au golf, même si je ne veux pas parler de mon niveau !"

Vettel aurait aimé être un chanteur à succès, mais avoue ne pas en avoir le talent : "Pareil, j’ai commencé enfant et ça a toujours été mon rêve. Je me rappelle d’une phase de mon enfance durant laquelle je courais dans la maison en criant que je voulais être Michael Jackson."

Mais ça s’est arrêté à ce moment précis, avec les cris, car j’ai zéro talent pour chanter. Je suis chanceux qu’à un moment, on ait découvert la course auto et que mon père m’ait emmené sur un circuit, pour que je n’aie pas à chanter et que je puisse épargner des moments difficiles à beaucoup de gens !"

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos