Vasseur calme les tensions Sainz-Leclerc : ‘Ils ont une très bonne relation…’

Aucun pilote n’était vraiment en tort hier

Par Alexandre Combralier

24 juin 2024 - 08:07
Vasseur calme les tensions Sainz-Leclerc

Il y a eu quelques bisbilles hier entre Charles Leclerc et Carlos Sainz, en piste et hors-piste.

Charles Leclerc n’a pas du tout aimé que Carlos Sainz tente un dépassement sur lui au premier virage du 3e tour. Les deux Ferrari se sont même légèrement touchées. Après la course, Leclerc a révélé que de légers dégâts avaient été à signaler sur sa Ferrari, l’empêchant peut-être de damer le pion à George Russell en fin d’épreuve.

Pendant ce temps (voir notre article), Carlos Sainz s’est plaint que… Charles Leclerc se plaigne trop.

Charles Leclerc n’a-t-il pas raté la 4e place à cause de cette nouvelle mésentente interne chez Ferrari ? Et puisque Carlos Sainz quittera le navire l’an prochain, n’est-il pas à craindre que l’ambiance à Maranello n’empire de Grand Prix en Grand Prix ?

Frédéric Vasseur, le directeur d’écurie, devra gérer cette situation. Mais pour lui, il n’y a pas le feu au lac italien.

« Vous pouvez trouver 10 exemples de 10 circonstances en course où nous avons perdu une demi-seconde ou quelque chose comme ça – même après le moment où Carlos a laissé passer Charles. »

« Nous avons perdu deux ou trois dixièmes, pendant deux ou trois tours (à cause de cet incident, ndlr). »

« Discutons et ne tirons pas de conclusion après le premier commentaire du pilote lorsqu’il a sauté de la voiture. »

Charles Leclerc est d’autant plus remonté que lui et Sainz ne devaient pas s’attaquer en course, singulièrement dans les premiers tours. C’était ce pacte de non-agression qui avait été semble-t-il scellé avant le Grand Prix, à en croire le Monégasque... Frédéric Vasseur peut-il confirmer ?

« On ne parle pas comme ça de la stratégie de la course. »

« Mais nous savions déjà que si l’on regarde toutes les courses à Barcelone depuis 25 ans, le premier relais est un peu ennuyeux. Il s’agit plutôt de garder la position sur la piste. »

« Ensuite, quand on commence les arrêts aux stands, il faut avoir encore du potentiel dans le pneu pour pousser. Et c’était plus l’approche que nous avions… mais ce n’est pas ne pas pousser dans le premier virage, ne pas pousser dans le deuxième virage. »

Pas d’affrontements internes à venir chez Ferrari ?

Le Grand Prix d’Espagne ne devrait-il cependant pas marquer une étape supplémentaire dans la dégradation des relations entre Charles Leclerc et Carlos Sainz ? Voire un tournant ?

Là encore, Frédéric Vasseur se veut rassurant.

« Non, en dehors de la voiture, ils ont une très bonne relation et une bonne confiance mutuelle. »

« Maintenant ce sont des racers, donc il est certain qu’il peut y avoir ce genre de cas. Mais je sais parfaitement que cette émulation nous apporte beaucoup. »

« L’année dernière, si on est bien revenus au classement des constructeurs, c’est aussi parce qu’il y a eu cette émulation entre eux et cette compétition tout au long de la saison. »

« Et il n’y a pas que les contre à cette situation – les contre, comme parfois ce qui s’est passé aujourd’hui. Cela fait partie du jeu. »

Ferrari

Recherche

Info Formule 1

Photos

Vidéos