Formule 1

Un Norris ’secoué’ avoue que le danger est parfois trop oublié

Un rappel à la réalité tragique

Recherche

Par Emmanuel Touzot

3 septembre 2019 - 16:21
Un Norris 'secoué' avoue que le danger (...)

Lando Norris est le pilote le plus jeune du plateau de Formule 1 et pour la première fois, samedi dernier, il a été confronté à la mort avec le décès d’Anthoine Hubert lors de la course de Formule 2 de Spa-Francorchamps, après un accident effroyable.

"Cela m’a beaucoup secoué car je pense que même nous, en tant que pilotes, nous prenons tout cela pour acquis, ce que nous faisons, la sécurité des choses, les gros accidents que nous pouvons avoir tout en nous en sortant, et le fait que tout ira bien. Mais ça peut aller tellement vite dans l’autre sens" a-t-il expliqué.

Celui qui disait avoir peur de la mort avant le début de saison avoue qu’il oublie parfois que ces choses peuvent arriver, notamment du fait de la présence d’un sentiment de sécurité presque trop implanté chez les pilotes.

C’est d’ailleurs ce que soulevait Jacques Villeneuve samedi soir, et Norris est d’accord : "Je pense que dans le passé, c’était bien plus attendu et ça se produisait de manière régulière. C’était davantage quelque chose qui pouvait arriver à tout le monde."

Il a une pensée pour les proches du pilote français, mais avoue également que cette peur de la mort peut refaire surface dans des moments comme ceux-là : "Mes condoléances vont à la famille et aux amis d’Anthoine."

"Je me sens mal, sachant que j’y courais, ça aurait pu être n’importe qui. Ça n’était pas moi, mais ça aurait pu l’an dernier. Et quand vous commencez à penser à ce genre de choses, ça vous secoue."

Il sait que chaque pilote réagira différemment, on sait par exemple que Daniel Ricciardo a hésité à courir dimanche, mais avoue qu’il est du côté de ceux qui ont difficilement surmonté le drame : "[Certains] le prennent mieux que d’autres, mais je ne l’ai pas bien pris."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less