Formule 1

‘Un défi physique énorme’ : le Mugello va faire mal au cou des pilotes pour Albon !

Avec ses virages à haute vitesse

Recherche

Par Alexandre C.

9 septembre 2020 - 17:30
‘Un défi physique énorme’ : le Mugello (...)

Alexander Albon a eu la chance de courir sur le Mugello par le passé, en formules juniors. Il ne découvrira donc pas totalement ce nouveau tracé au calendrier F1, même si cette course de Formule Renault remonte à déjà loin (2012).

Le Thaïlandais est-il enthousiasmé par les défis du tracé toscan ? Apparemment oui… notamment pour sa vitesse et sa difficulté physique.

« J’ai vraiment hâte d’aller au Mugello et je pense que ce sera une course spéciale. Sans virages lents, ça va être incroyable et je pense que ce sera la piste la plus physique sur laquelle nous irons. Ce sera l’un des circuits les plus rapides du calendrier cette année en termes de vitesse pure et, pour vous donner une idée, je pense que le plus petit rapport que nous utiliserons sera le quatrième ! »

« Ce sera extrêmement physique parce que les longs virages chargés sont ceux où l’on ressent les forces G ; et le Mugello en est rempli ! Ce sera énorme et nous allons certainement le ressentir, je le sais. Je pense que sur des circuits comme Singapour et la Hongrie, la condition physique des pilotes joue un rôle et nous pouvons le voir ici. »

« Toute la piste est assez spéciale, elle est rapide et il y a beaucoup de dénivelé, donc ce sera vraiment très amusant pour nous en tant que pilotes. Je l’ai conduite sur le simulateur et elle a un très bon enchaînement de virages. »

Le nombre de dépassements devrait être faible sur ce tracé étroit... Alexander Albon le confirme !

« Je ne pense pas du tout qu’il sera facile de dépasser, donc les qualifications vont être importantes. Le seul endroit où l’on peut tenter un dépassement est le virage 1, c’est donc là que les caméras devraient se concentrer. Je pense qu’avec des vitesses aussi élevées, nous allons voir beaucoup d’usure des pneus, donc la course pourrait être passionnante d’un point de vue stratégique, avec peut-être deux ou trois arrêts. »

Surtout, ce circuit conviendra-t-il à Red Bull, qui sort d’un week-end sans à Monza ?

« En tant qu’équipe, c’est difficile à dire mais je pense que ce pourrait être un bon circuit pour nous et comme il est inédit dans le calendrier F1, tout le monde est assez nouveau ici et donc l’expérience et les connaissances ne joueront pas un rôle aussi important, ce qui pourrait rendre les choses intéressantes. »

Et pour la première fois, le public reviendra dans les tribunes, avec 3000 spectateurs dispersés dans les travées.

« Ça va être vraiment bien de voir de nouveaux visages autour des stands du circuit, je commence à en avoir marre de voir les mêmes gars dans le paddock ! C’est une bonne chose et nous le faisons en toute sécurité, alors j’ai hâte d’y être. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less