Sargeant n’a pas de ’pression supplémentaire’ parce qu’il est Américain

Il a longtemps été "tenu à l’écart" des discussions avec Williams F1

Recherche

Par Paul Gombeaud

21 novembre 2022 - 18:03
Sargeant n'a pas de 'pression

Au Grand Prix des Etats-Unis, Williams F1 annonçait via son PDG Jost Capito que Logan Sargeant, pilote de son académie, serait promu au poste de titulaire aux côtés d’Alex Albon en 2023 à condition qu’il obtienne sa Super Licence.

C’est désormais chose faite pour le pilote américain, qui a conclu le championnat de Formule 2 à la quatrième place et qui a donc les points nécessaires après Abu Dhabi.

Il révèle d’ailleurs que ces derniers mois, son entourage ne lui avait pas fait savoir que son futur pourrait prendre la direction de la F1 l’année prochaine.

"Pour être honnête, j’ai un peu été tenu à l’écart de tout ça," explique Sargeant lorsqu’on lui demande à quel moment il avait compris qu’il était candidat au baquet Williams F1 pour 2023.

"Cela s’est fait entre mes managers et Williams. Je n’ai été mis au courant qu’après Monza. Ca devenait alors concret, à condition d’obtenir ma Super Licence, et je pense qu’ils me le disaient assez tôt pour que j’ai le temps de me préparer aussi bien que possible pour la dernière manche de la saison de F2. Je suis très excité à l’idée de commencer désormais."

Premier pilote américain en Formule 1 depuis 2015

Sargeant sera le première pilote américain à évoluer en Formule 1 depuis Alexander Rossi en 2015, mais il assure ne pas avoir de pression particulière alors que le sport devient de plus en plus populaire aux Etats-Unis.

"Je pense que si je suis aussi bien préparé que possible sur les plans physique et mental, et que je passe un maximum de temps à Grove pour devenir le meilleur pilote possible, alors ça devrait aller. Je veux rester en F1 aussi longtemps que possible. Je me suis donc préparé du mieux possible. J’espère rendre mon pays fier mais je n’ai pas de pression supplémentaire."

Lorsqu’on lui demande si sa nationalité avait compté dans sa titularisation, Sargeant "aime penser qu’il s’agit d’une coïncidence. J’ai travaillé dur pendant toutes ces années, j’ai pris l’engagement d’aller en Europe étant jeune afin de faire de ce rêve une réalité. Je pense avoir fait une bonne carrière en formules de promotion et je suis désormais prêt pour ce nouveau chapitre."

Enfin, le pilote américain a évoqué le soulagement qu’il avait ressenti en franchissant une dernière fois la ligne d’arrivée en F2 avec sa Super Licence en poche.

"C’était du poids en moins sur mes épaules une fois que le travail était fait. J’essayais de trouver le bon équilibre entre la prise de risque et la récompense ce weekend. Je n’avais en fait pas trop de pression, je savais ce qui était en jeu mais j’étais en paix avec ça. Je savais que si nous avions le même rythme que durant le reste de l’année, tout irait bien."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos