Sainz donne raison à Binotto concernant le manque de rythme en course

"C’est loin d’être une question de stratégie manquée" pour l’Espagnol

Recherche

Par Olivier Ferret

1er août 2022 - 07:53
Sainz donne raison à Binotto concernant

Le directeur de Ferrari, Mattia Binotto, a utilisé hier après la course l’exemple de Carlos Sainz pour démontrer que la F1-75 n’avait pas un rythme suffisant à cause des conditions fraiches bien différentes du vendredi, lorsque les réglages "course" ont été définis.

L’Italien cherche évidemment à défendre Ferrari, qui s’est certes pris les pieds dans le tapis de la stratégie, en affirmant que les performances en berne étaient le facteur n°1 de la défaite.

Après le debriefing avec l’équipe et ses ingénieurs, alors que Charles Leclerc estime toujours que continuer en médiums aurait limité les dégâts, Carlos Sainz semble donner raison à son patron.

"Lewis Hamilton avait un décalage de quatre tours à peine sur moi et il a pu me reprendre 10 secondes et garder assez de pneus pour me dépasser facilement et s’envoler vers la 2e place," admet l’Espagnol.

Il a convenu que les difficultés de Ferrari étaient une question de rythme pur, pas de stratégie, affirmant qu’il avait été capable de "pousser à fond et sans dégradation" lors des essais du vendredi, mais qu’il n’avait ensuite aucune confiance dans la voiture en course.

"Nous sommes passés d’une demi-seconde d’avance vendredi à une demi-seconde de retard en course," poursuit Sainz.

"Parce que si Verstappen nous bat depuis la 10e place, ce n’est pas seulement de la stratégie, c’est aussi du rythme. C’est même loin d’être une question de stratégie manquée au final."

"En course, nous n’avions pas le rythme. Encore une fois, vous avez juste besoin de comparer mon rythme sur les tendres avec Hamilton et voilà. Nous étions une seconde plus rapides qu’eux vendredi et sur les tendres, en course, il était une demi-seconde plus rapide. Il est clair qu’il y avait quelque chose sur la voiture qui, à ces températures, ne fonctionnait pas."

"Si je me fie au rythme de vendredi, cela aurait dû être un doublé facile mais au final c’était une bagarre à chaque tour, sans équilibre dans la voiture. Je n’ai pas pu pousser parce que le pneu avant déclarait forfait trop vite."

"J’avais juste beaucoup de mal avec la voiture et je ne suis pas surpris d’avoir terminé 4e car les sensations dans la voiture étaient assez mauvaises."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos