Formule 1

Russell ressent ’un peu de frustration’ en fond de peloton

Mais il prend son mal en patience

Recherche

Par Emmanuel Touzot

26 novembre 2020 - 15:12
Russell ressent ’un peu de frustration’

George Russell n’a pas encore eu la possibilité de démontrer son talent en Formule 1, au course de deux saisons difficiles avec Williams. Si ses performances face à Nicholas Latifi et Robert Kubica ont été positives, le Britannique aimerait lutter plus haut dans le peloton, mais rappelle qu’il n’a pas le matériel pour y parvenir.

"En tant que pilote, vous voulez prouver ce que vous pouvez faire" note Russell. "Si vous participez au Tour de France et qu’un gars a un vélo de qualité supérieure ou un vélo équipé d’un moteur électrique, vous serez peut-être le meilleur cycliste du monde, vous ne pourrez pas rivaliser avec lui."

Russell s’attend toutefois à une saison 2021 aussi difficile, et il comprend que c’est aussi ce qui fait l’essence de la F1 : "Il y a certainement un peu de frustration, mais en fin de compte, je pense que cela fait partie de ce qu’est la Formule 1. Il y a toujours eu des voitures rapides, il y a toujours eu des voitures plus lentes."

"Malheureusement, je pense que 2021 sera plus ou moins la même chose. J’espère, comme tout le monde, que les règlements technique et financiers resserreront le peloton en 2022. J’espère que cela mettra le pilote le pilote au centre de la performance, et je pense que tout le monde se réjouit de cela."

Williams veut progresser avant le changement complet de règlement prévu pour 2022, et Russell est heureux que l’arrivée de Dorilton Capital puisse permettre de lancer le programme futur rapidement l’année prochaine.

"Nous n’avons pas encore perdu de vue la saison 2020 et nous n’avons pas non plus perdu de vue l’année 2021. Nous continuons à apporter des éléments de tests à la voiture pour essayer de l’améliorer cette année et l’année prochaine."

"Avec les nouveaux propriétaires, c’est génial de pouvoir se concentrer sur l’avenir pour 2022 et au-delà, mais aussi de garder un œil sur 2021 pour continuer à faire progresser la voiture. C’est passionnant pour nous et j’espère que nous pourrons faire les progrès suffisants pour consolider notre place devant Haas et Alfa Romeo, puis revenir dans le peloton."

En attendant, le Britannique ne disputera pas les EL1 du Grand Prix de Bahreïn ce week-end, il laissera la voiture à Roy Nissany, mais ne s’inquiète pas du temps perdu : "La Libre 1 est généralement perturbée par le sable à évacuer sur la piste, elle est en pleine journée et nous nous qualifions et courons de nuit."

"On peut dire qu’il y a des avantages à rater les EL1 dans des conditions comme celle-ci. Je serai donc à l’écart pour mieux me préparer pour les EL2. Le fait est que vous ne pouvez pas vraiment régler la voiture lors des premiers et derniers essais."

"Vous devez faire des tests en EL1 et EL3, mais prenez vos résultats avec des pincettes. La Libre 2 est vraiment la seule séance représentative. Donc, on met vraiment l’accent sur cette session et s’il y a des problèmes, on sait qu’on part d’un mauvais pied."

"C’est ce qui rend les courses à Bahreïn et à Abu Dhabi uniques. Même si nous avons encore trois sessions, en réalité, il n’y en a qu’une seule, donc c’est délicat. Il faut s’assurer que vous partiez du bon pied dès le départ."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less