Rossi veut en finir avec le ‘business as usual’ chez Alpine F1

Il veut plus de prise de risque

Recherche

Par Alexandre C.

2 février 2022 - 13:57
Rossi veut en finir avec le ‘business as

Laurent Rossi, le PDG d’Alpine, a fait place nette autour de lui pour avoir les mains libres, en « provoquant » les départs de Marcin Budkowski, directeur exécutif, et d’Alain Prost, le conseiller spécial.

Et Rossi n’a pas procédé à ces changements pour rien : il a annoncé vouloir introduire un véritable changement de culture, de manières de travailler, dans l’équipe. Notamment pour rapprocher les usines d’Enstone (châssis) et de Viry (moteur) qui de notoriété publique, ont eu du mal à travailler efficacement ensemble ces dernières années.

« Nous avons beaucoup des points forts que d’autres équipes ont. Nous ne les utilisons pas de la même manière que les autres » lance ainsi Rossi.

« Il s’agit de changer deux ou trois choses ici et là, d’avoir une culture vous permettant d’accepter l’échec ; mais en échouant tôt et en pouvant apprendre très vite de cela, plutôt que d’avoir peur de cela et d’essayer de faire un travail avec plus de sécurité, ce qui vous mènera probablement à la 5e place… mais vous n’allez pas explorer les limites. »

Le point évoqué par Rossi fait écho aux développements menés chez McLaren notamment par Zak Brown, le PDG de McLaren Racing : lui aussi a mis fin à la culture du blâme qu’aurait imposée Ron Dennis, pour libérer les énergies et la prise de risque.

Mais à quoi pense Rossi précisément quand il liste les maux d’Alpine ?

« Cela arrive souvent. J’ai plusieurs exemples de ce genre. Et je ne dis pas que c’est absolument la réalité de ce qui ne va pas, c’est plus une observation. »

« Mais j’ai beaucoup d’observations comme ça, qui se sont avérées vraies dans d’autres disciplines. Que ce soit chez Google ou chez Renault auparavant. »

Cela veut-il dire que le PDG ne fait pas confiance à ses troupes ?

« En ce qui concerne le personnel, les ressources humaines, nous avons beaucoup de potentiel avec nous. Nous avons beaucoup de personnes qui connaissent très bien la course automobile. »

« Nous avons tous besoin, à un moment donné, d’un peu de renfort ici et là, parce qu’il y a beaucoup de mouvements dans les équipes. Donc, au fil du temps, vous perdez une force ici, mais vous en gagnez une là-bas. »

« Je suis sûr que nous aurons toujours des besoins spécifiques à combler en termes de connaissances techniques solides. Mais surtout, il s’agit plutôt de savoir comment travailler un peu différemment, et comment mettre ces personnes au travail d’une manière un peu différente. »

« Car nous avons des talents, j’en suis convaincu. Nous avons juste un processus qui ne pousse pas forcément à donner le meilleur et à pousser pour faire les limites. C’est plutôt le business as usual. »

Rossi va-t-il alors procéder à un bouleversement de fond en comble dans l’équipe ?

« Si vous intégrez un peu de changement, il n’est pas nécessaire que ce soit un bouleversement total. Vous n’avez pas besoin de tout changer, mais vous pouvez simplement vous ouvrir un peu et commencer à envisager des choses que vous feriez mieux de faire plutôt que ce que vous faites actuellement. »

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos