Formule 1

Roberts : Pas de miracle attendu chez Williams avec Dorilton Capital

Pas de "baguette magique" pour les nouveaux propriétaires

Recherche

Par Emmanuel Touzot

12 septembre 2020 - 12:11
Roberts : Pas de miracle attendu (...)

Simon Roberts est devenu directeur de Williams par intérim après le départ de Frank et Claire Williams, et il est chargé d’intégrer les nouveaux propriétaires, Dorilton Capital, au sein de l’équipe.

"Ils sont à l’usine depuis un peu plus de deux semaines maintenant, donc j’ai passé pas mal de temps avec eux" a déclaré Roberts. "Et nous examinons tout, nous passons tout en revue. Ils sont vraiment intéressés par ce que nous faisons."

"C’est tout nouveau pour eux, ce qui est formidable. Il y a beaucoup de similitudes, que je n’ai pas appréciées en leur parlant au début, sur la compétitivité dans le monde financier, ce que je ne comprends pas vraiment. Et ça se traduit dans la pensée, la stratégie et le risque."

"On leur donne une idée de tout ce que nous pensons être bon en Formule 1. Il y a beaucoup de synergies, mais ce n’est que le début. Nous sommes en train d’examiner ce que nous devons faire, dans quel ordre, en supposant que nous atteignions le plafond budgétaire de 2021, donc nous devons être prudents."

"Il est évident que nous opérons sous le plafond budgétaire, donc nous avons un peu plus de flexibilité que les autres équipes. Nous voulons juste faire les bonnes choses et ils en parlent très sérieusement."

Il note cependant que les nouveaux investisseurs ne pourront pas révolutionner les résultats de Williams : "Ce n’est pas une solution miracle, vous ne pouvez pas venir et simplement agiter votre baguette magique."

"Ils sont très désireux de travailler étroitement avec nous et de déterminer les bonnes choses à faire. Ce n’est que le début de l’aventure. Nous venons seulement de mettre en place les premiers plans d’action."

Alors, quand on lui a demandé si l’étiquette "par intérim" serait bientôt supprimée de son titre actuel de chef d’équipe, il a admis : "Pour être honnête, nous n’en avons pas du tout discuté. Pour l’instant ce n’est pas le plus important. Le plus important est de maintenir la stabilité, de travailler avec tous nos employés et de commencer à avancer."

Roberts, qui était directeur des opérations et chef de l’exploitation chez McLaren pendant près de 17 ans, admet que la rapidité de la vente de Williams l’a également surpris.

"La rapidité de la vente a surpris tout le monde - nous n’avions aucune idée que cela allait se produire si vite. J’aurais aimé que Claire reste, même si je comprends pourquoi elle est convaincue que sa décision est la bonne. Elle manquera à tout le monde."

"Je n’ai certainement pas attendu d’être à ce poste au bout de trois mois ! Je suis venu pour le poste de directeur général, ce qui me convenait vraiment, et j’étais déterminé à coopérer avec Claire et Mike O’Driscoll (qui prendra sa retraite à la fin de l’année)."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less