Formule 1

Ricciardo : Je serais triste si je finissais ma carrière sans titre en F1

Il croit être l’un d’eux

Recherche

Par Olivier Ferret

18 août 2019 - 17:12
Ricciardo : Je serais triste si je (...)

Daniel Ricciardo s’est lancé dans un nouveau défi chez Renault F1 mais il espère bien qu’il portera ses fruits en termes de succès : podiums, victoires et titre mondial sont sur sa liste des choses à réussir avec l’équipe française, si possible.

Mais le succès n’est jamais garanti en F1. Alors, conscient de ses qualités, l’Australien admet qu’il serait triste de finir sa carrière en Formule 1 sans avoir eu un seul titre mondial.

Lorsque le magazine GQ lui demande si un pilote de F1 pense ou doit penser qu’il est le meilleur, il répond :

"Je crois que beaucoup d’entre nous le pensent. Si vous demandez à chaque pilote, ils vous diront tous oui. Mais s’ils se regardent dans le miroir, ceux qui le croient vraiment ne sont que cinq ou six," dit-il avant d’admettre : "je suis l’un d’eux, oui !"

"Il y a ce moment où vous savez. Vous faites des tours, vous passez la ligne d’arrivée, et vous savez que personne ne vous a battu. Vous avez ce sentiment à l’intérieur de vous que tout ce que vous avez fait fut parfait, propre, que vous avez été à la limite : ’Je ne crois pas qu’un pilote a pu faire aussi bien que ce que je viens de faire.’

"Et vous voyez que vous avez fait la pole position. Cela n’arrive pas tout le temps, mais cela arrive. Quand vous performez au maximum de vos possibilités, vous êtes l’homme à battre. Et puis j’ai fait beaucoup de sacrifices quand j’étais jeune, je crois que j’ai fait les bonnes choses pour travailler ici. Je sais que le process est ainsi."

Et évidemment décrocher un titre, "cela aide !"

"Mais en regardant bien, je dirais que des pilotes qui n’ont pas gagné de titres de champions peuvent marcher la tête haute et penser qu’ils le sont. Moi… ? Si je finis ma carrière de Formule 1 sans titre de champion du monde, le voyage F1 n’aura pas été totalement réussi. Je serais triste. Le faire prouverait aux gens que j’étais le meilleur. J’ai besoin de le faire. Un peu pour moi et surtout pour les personnes qui ont travaillé avec moi depuis des années. Et puis je veux faire une soirée gigantesque !"

GQ lui demande alors quelles sont les 5 qualités que doit avoir un très bon pilote en Formule 1.

"En 1er, un manque de sensation. Il peut y avoir de mauvaises conséquences à ça, mais je pense qu’il faut avoir ce manque de sensation pour pousser la voiture à son maximum et ne pas avoir peur des conséquences."

"En 2, beaucoup de finesse : on conduit vite, on fait de tout petits mouvements avec nos mains, les pieds. C’est très délicat. Je ne suis pas un artiste, mais il fait être très précis dans ce que nous faisons."

"En 3, savoir être calme, résister à la pression. Le monde entier vous regarde, vous allez tellement vite que vous avez besoin de vous ramener à la raison, de ne pas vous enflammer."

"En 4, être impitoyable, aller chercher ce que vous voulez. Il faut s’imposer, avoir une forte personnalité. Si ce n’est pas en dehors de la voiture, il faut l’avoir dans la voiture."

"Et en 5, être heureux. Il faut d’ailleurs d’abord être heureux. Si vous l’êtes, vous pourrez aller chercher plus de choses en vous. À chaque fois que j’ai gagné une course de F1, j’étais bien et heureux dans ma vie."

Renault F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less