Formule 1

Prost : Nous savons que la course automobile est dangereuse

La sécurité doit continuer à être une priorité

Recherche

Par Emmanuel Touzot

2 septembre 2019 - 16:30
Prost : Nous savons que la course (...)

Alain Prost est revenu sur l’accident dans lequel Anthoine Hubert est décédé, samedi à Spa-Francorchamps. Selon le quadruple champion du monde, cela rappelle tristement que le risque zéro n’existe pas, mais aussi que l’on doit toujours être en quête de progrès sur le plan de la sécurité.

"C’est une journée difficile pour la communauté de la course automobile" avoue Prost. "C’était très triste et très dur pour nous. Comme vous le savez, il était membre de notre filière, et c’était une journée difficile avec sa famille, ses amis et son frère."

"C’est une chose dont je me rappelle des années 80. Nous pensons toujours que ça ne peut plus se produire, mais si, ça peut se produire. Nous savons que la course automobile est dangereuse. Beaucoup de sports sont dangereux d’ailleurs, et peut-être que le sport automobile est l’un des plus sûrs."

Et de parler d’autres sports qui ont connu des tragédies récemment : "On a pu voir en cyclisme qu’on a eu deux morts, et ça arrive toujours à des jeunes. C’est très difficile, mais nous pouvons voir que nous sommes tous ensemble, et nous devons rendre les choses meilleures. Nous aimons ce sport, nous aimons cette vie."

Anthoine Hubert était l’un des protégés d’Alain Prost, qui l’avait recruté dans la filière Renault et qui révèle que sa saison 2020 avait déjà un plan : "Je l’ai amené dans l’académie, on parlait très souvent. C’était un bon gamin, très intelligent, très curieux."

"Il a fait des tests en F1 cette année avec nous. Nous avions un programme fixé depuis vendredi pour lui en F2 l’an prochain. Nous voulions l’aider, peut-être jusqu’à la F1, donc c’est très triste. Il n’y a pas de mots. 22 ans, c’est bien trop jeune, c’est sûr."

Cyril Abiteboul a tenu à noter la courbe de progression impressionnante du Français ces dernières années : "Son talent était spécial, et en progression. Il n’a pas écrasé les formules de promotion, je ne vais pas refaire l’Histoire, mais il progressait clairement. C’est impressionnant."

"Son titre [en GP3] l’an dernier lui avait donné une nouvelle énergie et le travail accompli ressortait. Il restera un exemple de ce qui est possible en travaillant. Je ne pense pas que beaucoup de personnes lui auraient donné une chance de faire ce qu’il parvenait à faire, juste avec son talent brut. Mais le travail, l’implication et la manière dont il s’impliquait avec les gens, sont un exemple."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less