Pourchaire ‘espère’ toujours rejoindre Ocon et Gasly en F1

‘Loin d’être fini’ pour le titre F2

Recherche

Par Alexandre C.

6 septembre 2022 - 09:03
Pourchaire ‘espère' toujours (...)

Théo Pourchaire a vécu un week-end catastrophe à Zandvoort, en F2 le week-end dernier, pendant que Felipe Drugovich accroissait son avance en tête du championnat.

Si le titre semble tendre les bras au pilote MP Motorsport, Théo Pourchaire réalise tout de même une saison plus que correcte : il reste solide dauphin au championnat.

Comment l’Azuréen juge-t-il sa saison jusqu’ici ? Est-il déçu de ne pas être en tête de la F2 ?

« Il y a eu des hauts et des bas, c’est pour tout le monde comme ça, je pense » a-t-il analysé pour 20 Minutes.

« Il y a toujours des bons moments, des moments un peu moins bons. On essaye d’avancer, de progresser toute l’année. »

« Ça se passe plutôt bien, je suis 2e du championnat donc ça va, on espère faire mieux. Après il y a pas mal de choses dans lesquelles je peux m’améliorer, comme la qualification. Il y a des domaines dans lesquels j’ai bien progressé comme les départs, la course, je me sens à l’aise. C’est loin d’être fini, j’y crois et je donne tout. »

Forcément, l’avenir en F1 pour Théo Pourchaire paraît bloqué : il est toujours pilote de l’académie Sauber, mais Guanyu Zhou est promis à une prolongation à entendre Frédéric Vasseur.

Que peut faire Théo Pourchaire de plus pour montrer qu’il est prêt en F1 ?

« Faire du mieux possible. Si je donne tout et que j’extrais 100 % de moi, Théo Pourchaire, sur la piste, et que je le montre, je n’aurais rien à me reprocher. »

Peut-il vraiment espérer une promotion sans remporter le titre F2 ?

« C’est sûr que de gagner le championnat ça aide. C’est un rêve, ce serait incroyable et le plus grand titre que je peux gagner cette année. Donc je me suis préparé pour ça, j’espère le faire. Est-ce que c’est une obligation ou pas ? Je donne le meilleur possible, il y a plein d’aléas qui peuvent rentrer en compte. On verra bien. Mais on n’est pas si loin que ça, même si la concurrence est rude. »

« De mon côté je ne suis pas au top en qualification, mais je sais qu’en course je suis un peu mieux que mes concurrents. Je pense que c’est faisable. »

La F1 est de plus en plus suivie en France : cela peut-il aider aussi Théo Pourchaire à obtenir des soutiens en particulier ?

« La F1 est devenue beaucoup plus populaire en France grâce à Esteban [Ocon] et à Pierre [Gasly], et du coup les gens s’intéressent aussi au futur. J’espère les rejoindre »

Théo Pourchaire en est cependant aussi conscient : il n’y a pas que la performance pure qui peut entrer en compte pour obtenir un baquet de titulaire en F1…

« Les 20 pilotes qui sont en F1 sont des très bons pilotes. Parfois, il y a aussi l’aspect financier, c’est comme ça. Je prends l’exemple de l’an dernier, Oscar Piastri n’a pas été en F1 mais il va avoir sa chance. Ce n’est pas que la performance non plus, il ne faut pas l’oublier, mais en tant que pilote on ne peut que délivrer sur la piste. »

L’autre grande barrière pour les jeunes pilotes, c’est enfin la barrière financière... Théo Pourchaire s’en inquiète, à l’image de Lewis Hamilton qui avait qualifié de « club de milliardaires » la F1.

« Le sport auto est très cher. Ma famille m’a supporté et fait énormément de sacrifices. Je le réalise d’ailleurs de plus en plus, parce que quand j’étais petit, pour moi, c’était normal. Aujourd’hui j’en suis très reconnaissant. Je suis aidé par ma fédération, je suis aidé par la Sauber Academy, par quelques sponsors, c’est hyper important. »

Alfa Romeo F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos