Formule 1

Pour introduire une Q4, il faut des Pirelli en plus selon Horner

Hulkenberg n’est pas convaincu quant à lui

Recherche

Par Olivier Ferret

3 avril 2019 - 15:59
Pour introduire une Q4, il faut des (...)

Comme nous vous le rapportions ce week-end, la Formule 1 envisage l’introduction d’une Q4 à partir de 2020. Ross Brawn a aussi confirmé hier des changements subtils à venir sur le format d’un week-end de Grand Prix.

La FIA a sollicité l’aide des équipes et de Pirelli pour voir dans quelle mesure c’est faisable, en sachant que le manufacturier italien doit fournir plus de pneus dans ce cas. Ce qu’il ne semble pas prêt à faire pour le moment.

"Nous sommes ouverts à cette idée," commente Christian Horner. "Garder les 8 meilleurs au lieu des 10 et en éliminer 4 au lieu de 5 à chaque fois, pourquoi pas, cela peut provoquer plus d’erreurs. Mais nous devons évaluer cette idée avec prudence, avec des simulations. Nous ne voulons pas changer la qualification juste parce qu’on a envie de le faire."

Quant à la fourniture de pneus par Pirelli, ce sera bien la clé selon le patron de Red Bull.

"Oui parce que la dernière chose que nous voulons c’est avoir des voitures qui passent en Q4 et plus assez de pneus neufs pour faire une vraie lutte pour la pole. Pour l’instant, nous n’avons pas assez de gommes pour un week-end pour mettre ça en place. A moins que les simulations à venir prouvent le contraire mais je n’y crois pas."

L’idée laisse à désirer pour l’instant selon Nico Hulkenberg.

"Je ne vois pas de problème avec le format actuel, ni de besoin urgent de le changer. Et je ne crois pas que cela mettrait vraiment les top teams en danger. Peut-être une fois ou deux dans la saison. Mais ces équipes ont le luxe d’être assez rapides pour passer facilement en Q3 aujourd’hui, en roulant à 98%. Je ne vois pas pourquoi ce serait différent avec une Q4."

Pirelli

expand_less