Formule 1

Pirelli relativise l’utilité de tester des 18 pouces dès 2020 en F2

Les pneus de F2 et de F1 ne sont pas vraiment comparables

Recherche

Par A. Combralier

12 mai 2019 - 14:39
Pirelli relativise l'utilité de (...)

L’an prochain, un an avant la F1, la Formule 2 utilisera les pneus 18 pouces, à la place des 13 pouces. Ainsi, Pirelli pourra disposer d’une base de développement intéressante pour préparer la révolution pneumatique de 2021. Dans le même temps, les jeunes pilotes qui seront promus en F1 en 2021, pourront être mieux préparés à leur arrivée dans la discipline reine du sport automobile.

La FIA ainsi que Bruno Michel, le PDG de la F2, se sont publiquement réjouis de cette nouvelle, qui fait, plus que jamais, de la F2 l’antichambre par excellence de la F1.

La F2 pourrait-elle être encore davantage utilisée, à l’avenir, comme une plateforme de test pour la F1 ?

« Bien sûr » répond Franz Tost, pour Toro Rosso. « Les premiers tests en F2 ont du sens. Pirelli pourra ainsi récolter beaucoup d’informations, de données, en parallèle des tests menés par les trois écuries de F1 [McLaren, Renault et Mercedes testeront les Pirelli 18 pouces l’an prochain]. Cette manière de procéder est la bonne. »

« Oui, ils auront une expérience en direct grâce à la F2 » surenchérit Frédéric Vasseur, ancien dirigeant d’ART. « C’est aussi bon pour les jeunes pilotes de F2, qui pourront être habitués au pilotage avec des 18 pouces. »

« Je pense que chaque écurie de F1 essaiera de construire une collaboration avec une équipe de F2, pour avoir un aperçu de ces nouveaux pneus. »

Mattia Binotto, pour Ferrari (qui a choisi de ne pas tester les 18 pouces), est lui plus sceptique sur le véritable apport de cette décision.

« Les voitures sont assez différentes, le niveau de performance aussi. Le niveau d’appuis et de charges aérodynamiques sur les pneus sont aussi différents. Mais ce sont des choses bien connues de Pirelli. Au moins, c’est un bon point de départ. Ils pourront engranger un peu d’expérience sur une plateforme différente, une formule différente. Et ce sera de toute manière une bonne aide pour la F1. »

« Mais je suis sûr qu’ils sont bien conscients du fait qu’en F1, l’exercice sera bien plus difficile. »

Mario Isola trouve-t-il la prudence, voire le scepticisme, de Mattia Binotto fondés ?

« Il a raison » assure le responsable de Pirelli. « Nous ne pouvons comparer, de notre côté, un pneu de F2 avec un pneu de F1. Nous développerons les pneus de F1 avec les nouvelles voitures, en se basant sur des performances représentatives. Autrement, ce serait une erreur, bien sûr. »

« Nous devons développer un pneu bien adapté à la F1, mais les effets que nous anticiperons pour la F2 seront tout de même utiles, parce que nous pourrons avoir un peu d’expérience avec des monoplaces chaussées de 18 pouces ».

« Mais n’oublions pas que nous fournissons beaucoup d’autres championnats avec des 18 pouces, comme en GT et en voitures de tourisme. Mais bien sûr, le niveau des pressions et d’énergie exercé sur les pneus de F1 est incomparable. »

Pirelli

expand_less