Peut-on déjà envisager une hiérarchie pour la F1 en 2022 ?

Permane donne quelques idées, Sainz conseille d’attendre

Recherche

Par Emmanuel Touzot

15 mars 2022 - 12:58
Peut-on déjà envisager une hiérarchie (...)

A quelques jours de l’ouverture du championnat du monde 2022 de Formule 1, la question qui est sur toutes les lèvres est celle de la hiérarchie de la saison à venir. Certains voient déjà Ferrari en tête, tandis que d’autres pensent qu’un duel entre Mercedes F1 et Red Bull sera encore de mise.

"Nous avons attendu des mois, pourquoi ne pas attendre une semaine de plus avant de tirer des conclusions ?" a tenu à relativiser Carlos Sainz, lorsque le pilote Ferrari a été intrerrogé sur la compétitivité de sa F1-75.

Selon Alan Permane, directeur sportif d’Alpine F1, il est difficile de voir clair dans le jeu des équipes. Beaucoup d’entre elles, à commencer par le team d’Enstone, ont caché leur jeu. Selon l’ingénieur, il y a tout de même quelques marqueurs de performance.

"L’indicateur le plus utile est celui des distances de course, car si une voiture fait 50 tours avec un changement de pneus, vous savez plus ou moins quel était le carburant embarqué" explique Permane.

"Et il semble que Haas, Aston Martin, AlphaTauri et même Alfa Romeo soient dans la même zone. Tout le monde voit que Ferrari est rapide à moins qu’ils n’aient utilisé très, très peu de carburant, mais j’en doute car ce n’est pas leur style."

Mattia Binotto, le directeur de Ferrari, renvoie l’attention sur les deux top teams : "Red Bull a une voiture très forte, mais il ne faut pas oublier Mercedes. Ils vont maîtriser leur problème de rebond, comme ils ont résolu leurs problèmes l’année dernière. Je compte sur eux."

Un ingénieur de Mercedes F1 a révélé que l’équipe roulait avec des réglages moteurs bridés et que le team les a "relevés une ou deux fois". Binotto s’attend à une hiérarchie très serrée : "Mon ressenti me dit que ce sera très proche. Peut-être pas lors de la première course, mais après trois ou quatre au plus."

Selon Ralf Schumacher, c’est du côté des ingénieurs que se jouera la saison, avec la possibilité de voir quelques réclamations auprès de la FIA pour des soupçons de non-conformité sur certaines monoplaces.

"Je peux imaginer une ou deux protestations" note le consultant Sky Deutschland. "Nous avons 1000 ingénieurs qui travaillent sur les voitures et une douzaine d’experts à la FIA, mais c’est tout simplement ce qu’est la Formule 1. C’est toujours excitant."

Ferrari

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos