Pérez gagne à Singapour devant les Ferrari, Verstappen septième

Le Mexicain est toutefois sous enquête des commissaires

Recherche

Par Emmanuel Touzot

2 octobre 2022 - 17:11
Pérez gagne à Singapour devant les (...)

Dix-septième manche de la saison 2022 de F1, le Grand Prix de Singapour fait son retour au calendrier cette année après deux éditions manquées à cause de la pandémie de Covid-19.

Celui-ci pourrait voir Max Verstappen entériner son deuxième titre de champion du monde (voir les scénarios possibles ici), même si sa qualification ratée rend un sacre peu probable aujourd’hui. En effet, Charles Leclerc a signé la pole position, tandis que le pilote Red Bull s’élancera seulement huitième après une erreur de son équipe en qualifications.

C’est son équipier, Sergio Pérez, qui accompagne Leclerc en première ligne, tandis que Lewis Hamilton et Carlos Sainz se partagent la deuxième. Fernando Alonso et Lando Norris sont en troisième ligne devant Pierre Gasly et Verstappen, puis Kevin Magnussen et Yuki Tsunoda.

Esteban Ocon a été éliminé en Q1 à cause d’un problème de freins tandis que George Russell, qui avait signé le 11e temps lors de la séance qualificative, prendra le départ depuis les stands après un changement de moteur.

13h15 : Le départ du Grand Prix est d’ores et déjà retardé à cause des pluies torrentielles qui viennent de s’abattre sur Singapour. La direction de course donnera plusieurs mises à jour sur la météo, qui est actuellement terrible dans la Cité-Etat.

13h31 : La pluie est toujours très présente à Singapour, et la direction de course devrait donner des informations autour de 13h45 heure française. De là, les pilotes pourraient rejoindre la piste dix minutes plus tard, à condition que la pluie se calme d’ici là, ce qui n’est pas le cas actuellement.

13h36 : Les règles à Singapour stipulent que les événements bruyants ne doivent pas dépasser 22h30, heure locale, soit 16h30 heure française. A voir toutefois si une dérogation pourrait être appliquée, puisque la course peut se faire à n’importe quelle heure en matière de visibilité.

13h45 : La voie des stands est ouverte, la voiture de sécurité est en piste et la pluie est en train de s’arrêter. Selon Mario Isola, le directeur de Pirelli F1, cela pourrait marquer la fin de la pluie pour l’après-midi.

13h59 : La direction de course a annoncé les horaires de la nouvelle procédure. La procédure de départ débutera à 14h05, la voie des stands ouvrira à 14h25, elle fermera à 14h35 et le tour de formation aura lieu à 15h05 heure française.

14h13 : Les radars météos confirment que la pluie ne reviendra pas pendant la course. En revanche, avec l’humidité locale et la nuit en cours, la piste ne sera pas sèche au départ et celui-ci se fera très certainement en pneus intermédiaires.

14h25 : La voie des stands ouvre pour que les pilotes puissent tester les conditions de piste et aller placer leur monoplace sur la grille de départ. Les monoplaces sont chaussées de pneus "full wet" pour la pluie.

14h27 : Certains pilotes, à l’image de Charles Leclerc, testent la praticabilité des gommes intermédiaires dans ces conditions, alors que l’on voit de grosses gerbes d’eau derrière les voitures.

14h30 : Les pilotes chaussent les deux composés pneumatiques pour évaluer l’adhérence, mais aussi pour effectuer un premier rodage des gommes. La direction de course a précisé qu’elle communiquera à 15h, heure française, pour dire si le départ se fera derrière la voiture de sécurité ou non.

14h32 : Max Verstappen a fait une erreur dans son tour de mise en grille en pneus intermédiaires en tirant tout droit dans une échappatoire, sans gravité.

14h38 : Sergio Pérez confirme à la radio qu’il est encore trop tôt pour les pneus intermédiaires. Reste à voir si la piste évoluera dans les 30 prochaines minutes, mais cela semble difficile à imaginer de manière drastique.

14h50 : Les procédures avec notamment l’hymne national sont en cours, et le départ aura bien lieu dans 15 minutes, bien que l’on doive encore savoir sous quelle forme, la piste étant toujours très humide.

14h55 : Les pilotes se casquent, quelques minutes avant l’annonce de la FIA sur le type de départ auquel on assistera.

15h03 : Tous les pilotes s’élancent en pneus intermédiaires, et il sera crucial de voir quand le passage aux tendres se fera.

15h05 : En parallèle du départ de tour de formation, on apprend par Helmut Marko que la FIA et les équipes, donc Red Bull, se disputent l’interprétation de certains points du plafond budgétaire. De quoi en faire un sujet chaud dans les prochaines semaines !

Départ : Excellent départ de Pérez contrairement à Leclerc, mais surtout Verstappen ! Tout le peloton passe, mais les projections d’eau sont importantes.

Tour 1 : Pérez est en tête devant Leclerc, Sainz qui s’est défait de Hamilton et Norris. Alonso est sixième devant Gasly et Vettel, puis Tsunoda et Stroll. Verstappen se fait malmener par Magnussen puis Ricciardo mais se défait de l’Australien puis de Mick Schumacher pour pointer 11e en fin de premier tour. Albon est dernier après un tête-à-queue.

Tour 2 : Verstappen essaie de remonter et se défait de Stroll pour prendre la dixième place. Devant, Leclerc est dans le sillage de Pérez.

Tour 3 : Leclerc signe le meilleur tour en course en 2"01"214, tandis que Sainz pointe à 3"4 de son équipier. Hamilton est également détaché, les écarts se creusant assez rapidement. Seul Verstappen est dans le sillage de Tsunoda. Hamilton est agacé par le choix des pneus intermédiaires : "Je vous avais prévenu de ces pneus, aucun grip. A l’avenir, vous devrez m’écouter."

Tour 4 : Pérez reprend le meilleur tour en course en 2"00"875 mais l’écart reste sous la seconde face à Leclerc. Sainz est décroché à 4"4 de l’autre Ferrari, tandis que Verstappen prend la neuvième place à Tsunoda. Gasly est toujours septième, Ocon est 15e, tandis que Russell est remonté en 18e place seulement, devant Zhou qui a totalement raté son envol.

Tour 5 : Pérez accélère et signe un temps de 2’00"310, l’écart étant désormais de 1"3 entre eux. Leurs chronos sont près d’une seconde plus vite que leurs deux poursuivants, et deux secondes plus vite que le peloton, au point que Verstappen, neuvième, pointe déjà à 21 secondes de son équipier après 4 tours seulement.

Tour 6 : Pérez améliore le meilleur tour en 2’00"267, mais Leclerc le bat immédiatement en 2’00"219. Les deux hommes continuent de prendre près de 3 secondes au tour à Verstappen, qui est derrière Vettel, tandis que Sainz est à 6 secondes de son équipier. Hamilton semble reprendre du rythme et bat le meilleur temps absolu dans le premier secteur. Russell est 17e après avoir dépassé Latifi. Norris confirme que la piste "ne sèche pas très vite".

Tour 7 : Pérez signe de nouveau le meilleur tour en course en 2’00"094, battant de deux dixièmes le temps de son rival. Hamilton améliore ses propres chronos mais perd quand même du temps sur Sainz, lui aussi en train d’accélérer. Magnussen écope d’un drapeau noir et orange à cause d’une ailette cassée, ce qui l’oblige à rentrer changer son aileron avant.

Tour 8 : Vettel est toujours devant Verstappen, et le drapeau jaune est agité car Zhou et Latifi se sont accrochés. Le Canadien a fait une énorme erreur et a écrasé l’Alfa Romeo dans le mur. La voiture de sécurité est déployée, et Magnussen s’arrête juste avant.

Tour 9 : C’est l’abandon pour Latifi car sa suspension arrière gauche est cassée. On voit aussi que Russell a touché Bottas en attaquant et en ratant son freinage, manquant de peu de casser l’aileron avant du Finlandais.

Tour 10 : Pérez mène toujours devant Leclerc, Sainz, Hamilton et Norris. Alonso et Gasly suivent devant Vettel, qui a réussi à tenir Verstappen derrière lui. Tsunoda est le dernier pilote provisioirement classé dans les points. Les pilotes ne sont pas entrés changer de gomme car la trajectoire est sèche sur certains points, mais la piste est globalement détrempée. La Safety Car va s’écarter à la fin du tour !

Tour 11 : C’est reparti ! Pérez relance tôt et garde la main devant Leclerc et Sainz, tandis que derrière, Verstappen attaque très rapidement Vettel et repasse huitième, sa position au départ.

Tour 12 : Pérez signe le meilleur tour en course en 1’59"580, et l’écart est de plus d’une seconde entre lui et Leclerc. Sainz décroche déjà à plus de deux secondes de son équipier, et Hamilton est cette fois plus proche de lui. Verstappen est revenu à moins d’une seconde d’Alonso.

Tour 13 : Dans la 12e boucle, Pérez a amélioré son chrono en 1’59"473, mais Leclerc l’a battu en 1’59"328, et l’écart entre les deux pilotes est de 1"1. Sainz est à 3"2 de son équipier et Hamilton est revenu à moins d’une seconde de l’Espagnol. Norris est à 3"4 de la Mercedes, Alonso à 1"6 de la McLaren et en lutte face à Verstappen, qui est toujours derrière l’Alpine.

Tour 14 : Les écarts ont quelque peu grand idans le top 5, mais Alonso est toujours sous la menace de Verstappen pour la sixième place. L’Alpine est toujours très rapide en ligne droite et empêche la RB18 de passer. Les deux hommes perdent deux secondes au tour sur les leaders.

Tour 15 : La piste continue de s’améliorer mais les pneus se dégradent et les chronos se stabilisent. Pérez a 1"6 d’avance sur Leclerc et 6"1 de marge sur Sainz. Ce dernier n’a que 1"2 sur Hamilton.

Tour 16 : Pérez améliore le meilleur tour en course en 1’59"018, l’écart se portant à 1"8 devant Leclerc. Alonso tient toujours Verstappen en respect et les deux hommes creusent l’écart sur Gasly, qui pointe à 6"8 du Néerlandais.

Tour 17 : McLaren demande à Norris d’emmener ses pneus le plus loin possible, et le Britannique explique que ses gommes sont presque lisses. Il a désormais plus d’adhérence dans les zones sèches, mais les zones humides sont très délicates.

Tour 18 : Leclerc reprend le meilleur tour en course en 1’58"893, tandis que les deux hommes de tête ont plus de neuf secondes d’avance sur Sainz. Ce dernier explique que l’on n’est "pas loin des pneus slicks".

Tour 19 : Pérez reprend le meilleur tour en 1’58"905. L’écart est de 1"8. Verstappen, toujours bloqué derrière Alonso, explique que la piste est "toujours trop humide" pour passer aux pneus slicks.

Tour 20 : Pérez continue d’accélérer en 1’58"717, et l’écart passe nettement au-dessus des 2 secondes entre le Mexicain et le Monégasque. Sainz est à 10 secondes de son équipier. Verstappen, quant à lui, pointe à 25 secondes de la tête de course, et ne peut pas se défaire de l’Alpine. Il se plaint en plus d’un lag lorsqu’il monte les rapports.

Tour 21 : Pérez accélère encore en 1’58"519. L’écart dépasse désormais les 3 secondes alors qu’Alonso est à l’arrêt après un problème moteur ! La voiture de sécurité virtuelle est immédiatement déployée. Tsunoda a fait une erreur et s’est fait passer par Stroll, Ricciardo et Schumacher.

Tour 22 : Russell est entré aux stands et va tenter les gommes médiums ! Un pari osé car la piste est encore froide, et ces gommes ne sont pas simples à faire chauffer. La W13 est en travers dans chaque virage !

Tour 23 : La voiture de sécurité virtuelle s’efface et Pérez a toujours 3 secondes de marge sur Leclerc. Sainz est à 12"7 et Hamilton pointe à moins d’une seconde de lui. Norris est à 8"6 de son compatriote et Verstappen remonte déjà rapidement sur lui. Russell se plaint de n’avoir "aucun grip".

Tour 24 : Leclerc revient sur Pérez, tandis que Verstappen, débarrassé d’Alonso, signe le meilleur tour en course en 1’58"377. Russell est encore trop lent, car bien que ses pneus commencent à chauffer, il perd 10 secondes au tour.

Tour 25 : Pérez reprend le meilleur tour en course en 1’58"332. L’écart entre lui et Leclerc est de 3 secondes, et Sainz est à 14 secondes de son équipier. Hamilton est à 1"3 de l’Espagnol, et Norris voit déjà Verstappen dans ses rétroviseurs.

Tour 26 : Pérez accélère encore en 1’58"161 et repasse au dessus de 3 secondes d’écart. Et Albon est dans le mur ! Le drapeau jaune est déployé, le pilote est reparti après avoir cassé son aileron et la voiture de sécurité virtuelle va être déployée pour retirer l’aileron.

Tour 27 : La voiture de sécurité virtuelle s’efface et l’écart entre les deux leaders est de 4"2. Albon rentre aux stands mais ne repart pas, Williams faisant abandonner son pilote.

Tour 28 : Hamilton se plaint de perdre du temps derrière Sainz, qu’il juge "vraiment lent". Russell s’agace d’être trop lent tandis qu’Ocon est parti à la faute et semble en difficulté pour repartir. La voiture de sécurité virtuelle est de nouveau déployée.

Tour 29 : Ferrari a semblé hésiter à remettre des intermédiaires neufs mais a finalement laissé ses pilotes en piste. Ocon a bien subi une casse moteur et il est donc le 5e abandon de cette course.

Tour 30 : La voiture de sécurité virtuelle s’efface et l’écart entre les deux leaders est de 4 secondes. Personne n’a osé changer de pneus, tous les pilotes s’observant en attendant de voir qui tentera les pneus slicks. Hamilton s’agace d’avoir été "brake testé" par Sainz. Verstappen a attaqué Norris à la relance et a failli perdre le contrôle au freinage, mais les deux hommes se sont évités.

Tour 31 : Pérez est toujours 3"8 devant Leclerc, et Sainz continue de décrocher. Hamilton est à 1"4 de la Ferrari tandis que Norris, passablement agacé par l’incident évité, reste à tout prix devant son rival.

Tour 32 : Pérez améliore le meilleur temps en 1’57"451, mais Leclerc pulvérise le chrono en 1’56"259, reprenant 1"2 à son rival ! En médiums, Russell continue de perdre plus de 5 secondes au tour.

Tour 33 : Leclerc continue de revenir, désormais à 2"9 de Pérez. Et Russell signe un meilleur partiel absolu ! Le crossover point est arrivé ou presque, et Hamilton se met dans le mur ! Le pilote Mercedes repart sans avoir abîmé sa voiture (seule une dérive est légèrement cassée) et s’intercale entre Norris et Verstappen !

Tour 34 : Russell est dans les chronos du peloton et Gasly s’arrête. Ferrari prépare une stratégie "inverse" à celle de Red Bull tandis que Verstappen dit à la radio que comme Magnussen en début de course, l’aileron de Hamilton frotte. Et en effet, la partie gauche de la moustache est abîmée. Leclerc rentre, tout comme Hamilton et Vettel !

Tour 35 : Leclerc rate légèrement son arrêt et repart après 5"3 d’immobilisation en pneus médiums. Vettel et Hamilton ressortent également en gommes mediums. Bottas est le seul à repartir en gommes tendres, tandis que Russell signe le meilleur tour en course en 1’54"795 ! En toute logique, Pérez et Sainz s’arrêtent à la fin du tour. C’est aussi le cas de Verstappen et Stroll.

Tour 36 : Pérez ressort avec 6"9 sur Leclerc et Norris est troisième sans s’être arrêté. Sainz est quatrième devant Ricciardo qui doit lui aussi s’arrêter. Mais Tsunoda est dans le mur et la voiture de sécurité est déployée ! McLaren fait la belle affaire en arrêtant ses deux pilotes sous voiture de sécurité.

Tour 37 : Pérez est toujours en tête devant Leclerc et Sainz, qui a réussi à repasser juste devant Norris. Verstappen est cinquième devant Ricciardo qui est en pneus tendres, contrairement aux mediums de ses adversaires. Stroll et Vettel sont septième et huitième devant Hamilton, qui a perdu gros avec sa sortie de piste, et Gasly, qui s’est finalement arrêté trop tôt pour profiter des rebondissements.

Tour 38 : Avec la bonne stratégie de McLaren, et les 4e et 6e places actuelles de Norris et Ricciardo, l’équipe de Woking reprendrait la quatrième place à Alpine au championnat des constructeurs si les résultats restaient les mêmes.

Tour 39 : Il reste environ 30 minutes de course et la course va être relancée à la fin du tour ! Pérez est en tête devant Leclerc, Sainz, Norris, Verstappen, Ricciardo, Stroll, Vettel, Hamilton et Gasly.

Tour 40 : Pérez relance le peloton et reste devant Leclerc, et Verstappen attaque Norris mais rate son freinage ! Il part dans l’échappatoire et revient en piste en huitième place, derrière les deux Aston Martin et devant Hamilton, certainement avec des pneus ayant été abîmés. Et en effet, il dit à son équipe qu’il a besoin de s’arrêter et rentre en fin de tour.

Tour 41 : Pérez est toujours en tête devant Leclerc et Sainz, Norris est quatrième et sous la menace de Ricciardo, qui est en pneus plus rapides. Verstappen ressort 14e des stands mais gagne une place car Russell a percuté Schumacher et crevé son pneu arrière droit.

Tour 42 : Meilleur tour pour Pérez en 1’53"693, battu immédiatement par Leclerc en 1’53"302. Le Monégasque est à moins d’une seconde, et Sainz est déjà totalement décroché en prenant 2 secondes au tour.

Tour 43 : Pérez améliore en 1’52"701, mais Leclerc bat la référence en 1’52"533. Schumacher rentre aux stands, ayant aussi souffert du contact avec Russell. Leclerc est dans le sillage de Pérez, le Mexicain explique avoir des problèmes de moteur ! Et le DRS est disponible, la piste étant jugée sèche !

Tour 44 : Pérez améliore quand même son meilleur temps en 1’51"903, mais Leclerc fait encore mieux en 1’51"724. Verstappen bat ce chrono en 1’51"370 et pointe en 12e place. Et Pérez est sous enquête pour ne pas avoir respecté les règles sous Safety Car, certainement parce qu’il s’est porté à hauteur de Bernd Maylander pour lui demander d’accélérer.

Tour 45 : Pérez continue d’accélérer en 1’51"355 mais ne parvient pas à reprendre une seconde de marge sur Leclerc. Norris est proche de Sainz tandis que Verstappen accélère en 1’50"616, il reprend 5 secondes au tour à Magnussen devant lui. En revanche, le pari des softs n’a pas fonctionné pour Ricciardo qui perd plus de 2 secondes au tour sur Norris.

Tour 46 : Le meilleur tour change encore deux fois de propriétaire, Pérez fait un 1’50"538, tandis que Leclerc le bat en 1’50"328. L’écart est de quatre dixièmes de seconde entre les deux hommes. Le leader s’est fait une frayeur en bloquant une roue mais garde la tête.

Tour 48 : L’écart est stable entre les deux hommes, Pérez est à la limite mais Leclerc ne parvient pas à trouver l’ouverture. Peut-être veut-il attendre d’être plus proche de la fin de course, alors qu’il reste 18 minutes de course jusqu’à la limite des deux heures.

Tour 49 : Pérez parvient tout de même à accélérer en 1’49"500, et Leclerc commet une petite erreur, ce qui fait passer l’écart à 1"5. Norris est à 2"6 et Ricciardo à 16 secondes de son équipier. Stroll et Vettel suivent à distance devant Hamilton et Gasly, puis Bottas. Mais ce dernier voit Verstappen revenir à raison de 2 secondes au tour, et il pointe à 3"3 du Finlandais, qui est lui-même collé à l’AlphaTauri de Gasly.

Tour 50 : Pérez accélère encore en 1’49"189, battu pour 12 millièmes par Leclerc en 1’49"177. L’écart est toujours de 1"6. Russell passe Schumacher pour le gain de la 13e place.

Tour 51 : Verstappen dépasse Bottas pour la dixième place. L’enquête sur Pérez sera étudiée après la course, ce qui est très frustrant puisque la victoire pourrait se jouer sur cette pénalité possible.

Tour 52 : Verstappen a passé Gasly pour la neuvième place.

Tour 53 : Pérez améliore son chrono en 1’48"841, et Leclerc semble perdre pied. L’objectif pour le Mexicain va être de repousser son adversaire à 5 secondes, en cas de pénalité. Leclerc reçoit le message inverse.

Tour 54 : Pérez améliore encore le meilleur tour en course en 1’48"578. L’écart est désormais de 3 secondes entre les deux hommes, tandis que Verstappen est dans le sillage de Hamilton.

Tour 55 : C’est encore un meilleur tour en course pour Pérez en 1’48"576 et l’écart est de 3"2, il reste 5 minutes.

4mn30 restantes : L’écart en tête est de 3"7, Pérez semble se diriger vers une victoire... soumise à conditons avec l’enquête à son sujet.

2mn50 : Russell a pris le meilleur temps en 1’46"458 et Pérez perd donc un point. L’écart entre les deux leaders est de 4"3.

1mn45 : Hamilton attaque Vettel et se rate, laissant Verstappen passer en huitième place ! Devant, l’écart entre Pérez et Leclerc passe au-dessus des 5 secondes, et devrait confirmer la victoire du Mexicain, même en cas de pénalité de 5 secondes.

0mn10 : Il restera un tour au prochain passage sur la ligne, et le rythme de Leclerc est en train de s’effondrer !

Dernier tour : Pérez a désormais 7 secondes d’avance sur Leclerc, Sainz est à 8 secondes de son équipier et Norris est à 10 secondes de l’Espagnol. Verstappen dépasse Vettel pour la septième place !

Arrivée : Pérez remporte sa quatrième victoire en carrière et s’impose à Singapour devant les Ferrari de Leclerc et Sainz. Norris et Ricciardo font un excellent résultat pour McLaren, qui prend la quatrième place chez les constructeurs à Alpine.

Stroll est sixième devant Verstappen et Vettel, puis Hamilton et Gasly, qui terminent dans les points. Bottas est 11e devant les Haas de Magnussen et Schumacher, puis Russell.

Ferrari annonce à Leclerc à la radio que Perez risque 2 fois 5 secondes de pénalité donc la victoire n’est pas encore certaine pour le Mexicain !

Pos.PiloteVoitureEcartArrêts
01 Sergio Perez Red Bull RBPT RB18 59 laps - 2h02m15.238s 1
02 Charles Leclerc Ferrari F1-75 +7.595 1
03 Carlos Sainz Ferrari F1-75 +15.305 1
04 Lando Norris McLaren Mercedes MCL36 +26.133 1
05 Daniel Ricciardo McLaren Mercedes MCL36 +58.282 1
06 Lance Stroll Aston Martin Mercedes AMR22 +61.330 1
07 Max Verstappen Red Bull RBPT RB18 +63.825 1
08 Sebastian Vettel Aston Martin Mercedes AMR22 +65.032 2
09 Lewis Hamilton Mercedes W13 +66.515 1
10 Pierre Gasly AlphaTauri RBPT AT03 +74.576 1
11 Valtteri Bottas Alfa Romeo Ferrari C42 +93.844 1
12 Kevin Magnussen Haas Ferrari VF-22 +97.610 2
13 Mick Schumacher Haas Ferrari VF-22 +1 lap 2
14 George Russell Mercedes W13 +2 laps 4
15 Yuki Tsunoda AlphaTauri RBPT AT03 DNF 1
16 Esteban Ocon Alpine Renault A522 DNF 0
17 Alex Albon Williams Mercedes FW44 DNF 1
18 Fernando Alonso Alpine Renault A522 DNF 0
19 Nicholas Latifi Williams Mercedes FW44 DNF 1
20 Guanyu Zhou Alfa Romeo Ferrari C42 DNF 0

Info Formule 1

Photos

Vidéos