Perez : C’est dans les mauvais moment que l’on apprend le plus

"Le plus important c’est de ne jamais abandonner"

Recherche

Par Olivier Ferret

14 janvier 2022 - 15:43
Perez : C'est dans les mauvais (...)

Sergio Perez s’est confié lui aussi sur l’aspect mental de la Formule 1.

Le Mexicain, à la volonté de fer, n’est pas du genre à se décourager. Et il l’a prouvé lors de ses débuts difficiles chez Red Bull Racing, en comparaison avec son équipier Max Verstappen.

"On passe par de bons et de mauvais moments, et j’ai toujours constaté que c’est dans les mauvais que l’on apprend le plus. Le plus important c’est de ne jamais abandonner, de toujours se projeter vers l’avenir. Il existe toujours une nouvelle opportunité. Et il y a toujours un lendemain, et c’est là qu’il est possible de faire mieux," commente Perez.

Contrairement à certains autres pilotes, Perez gère lui-même ses réseaux sociaux et les réponses à apporter. Il admet qu’il commence à trouver les limites de l’exercice.

"Les réseaux sociaux sont devenus selon moi trop importants ces dernières années. Pas seulement pour un sportif, même pour les gens normaux…C’est un outil formidable… mais il doit y avoir une limite, et un équilibre."

Ce que préfère Perez évidemment, c’est le moment de la course. Et il sait se mettre dans sa bulle sans aucun souci.

"Je pense qu’un avocat ou un banquier partage l’adrénaline que nous vivons au quotidien en tant que pilotes. J’apprécie vraiment la vie relative au sport, vivre et penser à comment il est possible de faire mieux, à comment s’améliorer. C’est quelque chose que j’aime beaucoup."

"Mais il y a une chose que ces métiers ne vivent pas, vous savez, quand tout le monde vous observe et crie votre nom. Là il est nécessaire de se déconnecter de tout et de rentrer dans sa bulle, et ne laisser aucun bruit vous distraire."

Le pilote Red Bull accorde beaucoup d’importance à sa famille et ses enfants. Soutiendrait-il une carrière en sport auto pour l’un d’eux ?

"Dans toute carrière, afin d’atteindre les sommets, le plus haut niveau de son sport, il faut énormément d’efforts. Et si mes enfants sont prêts à le faire et à tout donner pour réussir, en étant très professionnels à leur plus jeune âge, je serais ravi de leur apporter tout mon soutien…"

"J’ai reçu énormément de soutien de la part de mes parents, et je ferais la même chose pour mes enfants. Peu importe s’ils veulent devenir pilotes de Formule 1 ou avocats, je les soutiendrais quelle que soit leur volonté. Je les pousserais à être les meilleurs, à s’assurer qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes… Je veux être sûr qu’ils soient passionnés par ce qu’ils veulent faire."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos