Officiel : La FIA clarifie l’application des pénalités de grille en F1

Une procédure claire qui pourrait servir dès ce week-end

Recherche

Par Emmanuel Touzot

19 octobre 2022 - 22:23
Officiel : La FIA clarifie l'applica

La FIA a communiqué plusieurs nouveautés sur les diverses réglementations ce mercredi soir. Le Règlement Technique a été revu pour 2023 afin de répondre à plusieurs problématiques ayant fait surface au cours des dernières semaines et des derniers mois.

Du côté du Règlement Sportif, on note un changement majeur applicable dès ce week-end à Austin. Il s’agit de la manière dont se constitue la grille de départ lorsque des pénalités s’appliquent, ce qui devrait servir dès le Grand Prix des Etats-Unis dimanche.

Quelle procédure pour déterminer la grille ?

L’objectif de ce changement du Règlement Sportif est de faciliter la manière dont on établit les grilles, puisqu’à Spa et surtout à Monza, il a fallu plusieurs heures pour avoir une idée précise de la grille.

Ainsi, la FIA explique que les pilotes pénalisés mais pas renvoyés en fond de grille seront comptabilisés en premier, comme l’explique le Règlement mis à jour :

a) Les pilotes classés qui ont reçu 15 pénalités de grille cumulées ou moins se verront attribuer une position de grille temporaire égale à leur classification de qualification plus la somme de leurs pénalités de grille. Si deux pilotes ou plus partagent une position temporaire sur la grille, leur ordre relatif sera déterminé en fonction de leur classification de qualification, le pilote le plus lent conservant sa position temporaire sur la grille et les autres pilotes obtenant des positions temporaires sur la grille immédiatement devant eux.

Une fois ces pilotes remis dans l’ordre sur la grille, ceux qu’ils devancent n’ayant pas reçu de pénalité seront avancés sur les emplacements libres laissés par les pilotes en question.

b) Après l’attribution des positions temporaires sur la grille aux pilotes pénalisés conformément au point (a), les pilotes classés non pénalisés se verront attribuer toute position sur la grille non occupée, dans l’ordre de leur classification de qualification.

De là, les pilotes pénalisés mais pas renvoyés en fond de grille seront "collés" à ceux n’ayant pas reçu de pénalité, pour composer une grille sans présence des pilotes renvoyés en fond de grille.

c) Après l’attribution des positions sur la grille aux pilotes classés non pénalisés, les pilotes pénalisés ayant une position temporaire sur la grille, comme défini au point (a), seront déplacés vers le haut pour occuper toute position sur la grille non occupée.

Ensuite, les pilotes renvoyés en fond de grille seront effectivement repoussés en fond de grille, mais devant de possibles pilotes qui ne se seraient pas classés, en n’ayant pas établi de temps par exemple.

d) Les pilotes classés qui ont accumulé plus de 15 pénalités cumulatives de position sur la grille, ou qui ont été pénalisés pour partir en fond de grille, partiront derrière tout autre pilote classé. Leur position relative sera déterminée en fonction de leur classification de qualification.

Enfin, les pilotes non classés (repêchés hors des 107 %, sans chrono ou disqualifiés) seront classés en fond de grille selon l’ordre de leur classement en EL3.

e) Les pilotes non classés qui ont été autorisés à participer par les Commissaires Sportifs se verront attribuer des positions sur la grille derrière tous les pilotes classés. Leur position relative sera déterminée conformément à l’Article 39.3 (b).

Utilisation des pneus pendant les qualifications

D’autres décisions ont été annoncées sur le plan du Règlement Sportif, pour l’année prochaine cette fois. Les choses vont ainsi changer lors de deux séances de qualification l’année prochaine.

À titre de test, les pilotes devront utiliser des types de pneus spécifiques lors de chaque partie de la séance de qualification en question. Cela réduira le nombre total de jeux de pneus autorisés pendant un week-end de course de 13 à 11.

Lors des deux séances de qualification au cours desquelles ce test sera effectué, les pilotes recevront quatre trains de tendres au lieu de huit, tandis que le nombre de mediums et de durs passera de trois à quatre.

Lors de chaque partie de qualification, les pilotes devront utiliser un composé différent. En Q1, le pneu dur sera désigné, en Q2, il s’agira du pneu médium et en Q3, c’est la gomme tendre qui sera obligatoire.

Six courses Sprint dès l’année prochaine

Comme annoncé plus tôt cette saison, il n’y aura pas trois, mais six week-ends de sprint en 2023. La décision était déjà validée mais le Conseil Mondial l’a entériné.

C’était également ce que la F1 avait initialement envisagé pour la saison de F1 en cours, mais la FOM n’était pas parvenue à un accord avec la FIA à ce sujet. En 2023, le nombre de courses sprint sera donc doublé par rapport à 2022.

Le couvre-feu durci en 2023 puis en 2024

Pour soulager davantage les mécaniciens des équipes de F1 compte tenu du calendrier chargé, des ajustements seront apportés aux règles concernant le couvre-feu. Alors que le couvre-feu entre actuellement en vigueur 13 heures avant le début de l’EL3, il passera à 14 heures en 2023.

En 2024, il passera à 15 heures. Moins d’exceptions seront également accordées. Les exceptions du vendredi restent les mêmes : les dérogations sont toujours autorisées deux fois par an, mais il y aura une forte réduction du nombre d’exceptions les jours précédents.

Alors que huit exceptions sont actuellement possibles le mercredi, ce nombre passera à quatre en 2023 puis à deux en 2024. Le jeudi, ce nombre passe de six à trois en 2023 et à deux en 2024.

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos