Formule 1

Ocon et Stroll ont construit leurs podiums sur une audacieuse stratégie à un seul arrêt

Trois arrêts pour Pérez

Recherche

Par Alexandre C.

7 décembre 2020 - 15:51
Ocon et Stroll ont construit leurs (...)

Le Grand Prix de Sakhir fut fou, en raison bien sûr de la voiture de sécurité à la suite du tête-à-queue de Jack Aitken chez Williams.

La clef fut cependant la première voiture de sécurité : Sergio Pérez, victime de l’accident du premier tour, en a profité pour rentrer aux stands et chausser des médiums. Surtout, le pilote Racing Point aura été finalement le seul pilote à changer de pneus lors de la première voiture de sécurité : un mal pour un bien. Il aura fini la course en dur, toujours sur un gros rythme.

La voiture de sécurité initiale a bien sûr rallongé les premiers relais, permettant à ceux partis en tendres d’aller plus loin que prévu – 42 tours pour Lance Stroll, là encore un relais décisif pour le podium. C’est ce qui a permis en effet à Lance Stroll de ne faire qu’un seul arrêt au final. Il a été le seul dans ce cas, avec Esteban Ocon, et ce n’est pas un hasard si les deux hommes ont fini ensemble sur le podium.

Les durs auront permis ainsi à la plupart des pilotes de faire des très longs relais, tout en gardant une performance nécessaire. Esteban Ocon en particulier aura brillé sur ce pneu (stratégie médiums-durs). Quant aux médiums, c’est Lance Stroll, de nouveau lui, qui aura su les exploiter au mieux avec un second très long relais avec (46 tours aussi pour Sergio Pérez en médiums).

Mario Isola est revenu pour Pirelli sur cette course folle, aussi marquée par la confusion terrible chez Mercedes…

« Une troisième période de safety car a fait basculer la course au 62e tour, avec une certaine confusion dans les stands qui a affecté Mercedes. Le temps frais a probablement réduit la dégradation de tous les composés, en particulier le C4 tendre, ce qui a prolongé les premiers relais et rendu possible une stratégie à arrêt unique : surtout pour ceux partant en médiums. Cependant, une stratégie à deux arrêts était également très efficace, comme l’a démontré Sergio Perez - qui n’avait qu’un seul jeu de pneus médiums et un jeu de pneus durs - en utilisant les trois composés pour remporter une victoire spectaculaire, alors qu’il était juste derrière après son premier relais. La stratégie étant fortement influencée par les voitures de sécurité, nous avons eu droit à un spectaculaire sprint de 20 tours à l’arrivée, dans le plus court tour jamais vu cette année. »

Isola a aussi eu un mot pour le champion de F2, Mick Schumacher, titré hier à Bahreïn.

« Félicitations également à Mick Schumacher pour avoir remporté le titre de champion de Formule 2 et maintenu la tradition des champions de F2 qui passent directement à la Formule 1. La F2 s’est avérée être un excellent terrain de préparation pour la catégorie supérieure, et cela inclut la gestion des pneus. Nous avons souvent assisté à des courses palpitantes et très disputées. Nous avons également eu le plaisir de remettre le prix du pilote F2 de l’année à Yuki Tsunoda, tel que décidé par les médias, et un chèque de 300 000 euros pour une course de F2 l’année prochaine au champion de F3 Oscar Piastri, lors d’une cérémonie après la course. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less