Formule 1

Norris ne pense pas que le rythme de course de la McLaren soit un problème

Il a été surtout piégé par les circonstances à Melbourne

Recherche

Par A. Combralier

29 mars 2019 - 08:01
Norris ne pense pas que le rythme (...)

Lando Norris a été une des bonnes surprises du week-end de Melbourne. Le Britannique s’est distingué en se qualifiant à la 8e place, alors que son coéquipier pourtant plus expérimenté, Carlos Sainz, devait partir dix places plus loin. En course, le rookie a été piégé par une mauvaise stratégie et a dû finir hors des points, à la 12e place.

Pas de quoi effacer la satisfaction du samedi selon lui…

« Si je regarde avec le recul tout le déroulement de ce week-end, c’était mieux que je ne l’avais anticipé. Bien sûr, vous changez vos objectifs quand vous vous qualifiez 8e, c’était incroyable pour mes premières qualifications. J’ai fini 12e en course, c’était un peu décevant. Mais dans l’ensemble je ne pense pas que j’ae fait beaucoup de choses de travers. Bien sûr il y avait le départ et deux ou trois trucs en milieu de course, mais pour mon premier week-end, je ne pense que j’aurais pu demander mieux, » confie Norris sur le circuit de Bahreïn.

La McLaren serait-elle une voiture plus à l’aise en qualifications qu’en course, selon Lando Norris ?

« Pas tellement, je pense. Notre rythme de course n’était pas trop mauvais dans l’ensemble. J’ai perdu deux places au premier virage, donc j’étais toujours 10e. Et mon rythme dans le premier relais, en tendres, était raisonnablement bon. Je restais au contact des gars devant. Mais j’ai eu un peu de malchance en milieu de course, je n’ai pas dépassé Antonio Giovinazzi aussi vite que les autres, et cela m’a fait reculer. Notre rythme n’était pas un problème. Ce n’était pas bien pire que notre rythme en qualifications, c’est juste que la course ne s’est pas passée aussi proprement que les qualifications. »

Lando Norris a de bons souvenirs à Bahreïn : il y a gagné en F2 l’an dernier.

« J’aimerais gagner de nouveau, mais ce n’est pas un but très réaliste ! Bien sûr j’avais très bien commencé la saison l’an dernier. J’adorerais avoir un tel résultat de nouveau ce week-end, mais c’est irréaliste. Nous devons juste procéder pas à pas. La première course en F1, c’était à Melbourne, donc ici, ce sera un peu différent. J’espère que nous pourrons avoir un bon week-end comme en Australie, de bonnes qualifications, une meilleure course, et je pourrai toujours travailler sur les choses que je n’ai pas bien faites à Melbourne. »

Lando Norris est scruté de près par tous les jeunes pilotes de karting qui aspirent, un jour, à piloter en F1. Quels conseils leur donnerait-il ?

« C’est bien sûr un long voyage, ça prend du temps d’y arriver. Cela demande beaucoup de travail, c’est ce qu’on fait tous les pilotes sur la grille. Il ne faut jamais abandonner non plus, parce que parfois, la F1 peut sembler un peu hors de portée et soudainement, vous y voici, avec un contrat avec une écurie. Il faut de même de la détermination. Bien d’autres personnes sont arrivées en F1, même si c’est en fait très difficile d’y arriver. Il y a seulement 20 pilotes dans le monde qui sont engagés en F1. Ne jamais abandonner, c’est la meilleure méthode. »

McLaren

expand_less