Norris a ‘sauvé des vies’ avec son engagement sur la santé mentale

‘Peu probable’ qu’il soit champion avant 2025, admet-il

Recherche

Par Alexandre C.

19 janvier 2023 - 10:38
Norris a ‘sauvé des vies' avec (...)

C’est une situation particulière qui sera celle de Lando Norris en cette année 2023 : le Britannique sera en effet, pour la première fois de sa carrière, le plus expérimenté de son équipe – et aura la mission de guider le débutant Oscar Piastri.

Est-ce une situation que Lando Norris attendait avec impatience ? Apparemment, comme il l’a confié au magazine GQ.

« C’est une nouvelle situation pour moi. J’ai été patient, mais j’ai toujours eu l’impression que je voulais être en avance par rapport à mon âge. »

Lando Norris a-t-il conscience qu’avec son expérience, il part grand favori dans le duel interne chez McLaren cette année ? Il fait la moue...

« J’ai toujours détesté utiliser l’expérience comme excuse. Je n’ai jamais voulu dire : "Il m’a battu aujourd’hui grâce à son expérience". J’ai horreur de ça. Mais vous ne pouvez pas vous préparer à tout dès la première course, et vous vous rendez compte avec le temps que vous gagnez en expérience et que vous faites moins d’erreurs. »

Lando Norris aura donc à construire une nouvelle relation avec un coéquipier... et à rapidement s’imposer pour ne pas voir sa cote déchanter.

Dans le garage McLaren, comment se portaient d’ailleurs ses relations avec Daniel Ricciardo ? Si elles n’étaient pas aussi exceptionnellement amicales qu’avec Carlos Sainz (quoi qu’en pense Netflix !), étaient-elles si froides pour autant ?

« Carlos et moi nous entendons très bien. J’ai en quelque sorte grandi avec lui, je m’entends très bien avec Daniel. Lui et moi étions les compétiteurs parfaits : on détestait se battre l’un l’autre comme on détestait se faire battre par l’autre... »

« En dehors de la piste, nous nous respections énormément. Je fais la part des choses ; je peux être le plus grand compétiteur que j’ai besoin d’être sur la piste, mais je peux aussi respecter les autres et être un bon ami. »

Aux côtés d’Oscar Piastri en 2023 et probablement en 2024 aussi, quelles ambitions se fixe Lando Norris ?

Un titre est-il possible pour McLaren avant 2025 par exemple, dans cette ère réglementaire ?

« Avec tout ce que j’ai appris, je pourrais peut-être gagner une course, mais il est peu probable que je gagne un championnat avant cette date. Je sais que je dois être au sommet de mon art pendant ces années-là. »

« Je déteste perdre, mais perdre me donne l’envie de comprendre et de faire un meilleur travail la prochaine fois. »

Lando Norris se sent-il personnellement prêt pour un titre ?

« Je suis un perfectionniste. J’essaie autant que possible d’être un meilleur pilote. »

« Je pense que je suis un bon perdant, mais j’ai toujours été un gars très dur envers moi-même. Je suis très critique envers mes propres performances. Je me demande toujours ce que j’aurais pu faire de mieux. Et ensuite, qu’est-ce que l’équipe aurait pu faire de mieux ? »

Le pilote le plus populaire ?

Si Lando Norris ne sera peut-être pas champion du monde, il est au moins un pilote très populaire dans le paddock. Un sondage en 2021, réalisé dans 187 pays, l’a placé pilote le plus populaire parmi les jeunes et les femmes.

« J’adore ça, surtout s’il s’agit d’un vote de fans. C’est tout simplement génial de lire, en tant qu’homme normal, qu’il y a tant de gens qui me soutiennent. Mais ça ne changerait pas ma façon d’aborder les choses, ni qui je suis, ni mon ego. J’essaie de ne pas trop y penser. »

« Ça ne me dérange pas que les gens me voient comme étant beau et séduisant, mais je ne me vois jamais comme ça. »

Un engagement à la portée très forte sur la santé mentale

Mais si Lando Norris fait peut-être chavirer les cœurs, il porte aussi un engagement beaucoup plus important sur la santé mentale en F1. Le pilote McLaren (voir notre article), a été un de ceux ayant mis, enfin, sur le devant de la scène, cette problématique longtemps restée dans l’ombre.

Quels ont été les fondements de l’engagement de Lando Norris ? En quoi cela faisait-il écho aussi à son histoire personnelle ?

« Je n’avais pas besoin de faire ça. C’était un choix de parler de la santé mentale, parce que j’ai beaucoup lutté avec ça en 2019 et 2020. »

« Je ne savais pas comment y faire face. J’ai tout gardé en moi et cela a vraiment nui à ma confiance en moi, qui avait atteint son niveau le plus bas. Je doutais de moi : Suis-je assez bon pour être en Formule 1 ? Puis-je m’en remettre ? »

« On ne peut jamais plaire à tout le monde. Il y a des gens qui vous soutiennent et d’autres qui ne le font pas... Je sais que je fais du mieux que je peux. »

Et cet engagement a marqué dans la chair Lando Norris, conclut-il avec des mots forts.

« Quelques personnes ont dit que je leur avais sauvé la vie. Ça vous frappe assez fort. »

McLaren F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos