Norris a eu un traitement à cause des bosses à Austin

Le pilote McLaren a des "lésions" et des douleurs

Recherche

Par Emmanuel Touzot

25 octobre 2022 - 12:09
Norris a eu un traitement à cause (...)

Lando Norris a révélé qu’il a pris des comprimés contre la douleur ce week-end à Austin, à cause de l’effet des bosses. Le pilote McLaren F1 a eu beaucoup de difficultés à supporter les aspérités de la piste dans sa MCL36 très rigide.

"J’ai beaucoup lutté avec cela ce week-end" a révélé le Britannique. "Vous avez vu à quel point ma tête frappait fort ? J’ai des contusions internes sur ma tête ou quelque chose comme ça, donc ce n’est vraiment pas agréable."

"Je ne sais pas si c’est mieux pour nous ou pire que les autres voitures. Mais c’est une chose avec laquelle je lutte beaucoup. Quand je prends les cachets, cela ne fait probablement pas une grande différence, mais je lutte avec cela."

Le circuit d’Austin avait resurfacé une partie de son asphalte mais le problème était encore présent : "Certaines parties l’étaient moins, je suis donc très heureux qu’ils l’aient fait. Mais ils ont refait la moitié du circuit. Cette moitié est un peu mieux."

"Ce n’est pas aussi bien que ça doit l’être, surtout avec ces voitures, je pense que dans les voitures de l’année dernière, nous ne nous serions pas plaints. Avec les voitures de cette année, on se plaint de tout."

"Dans les parties qui n’ont pas été refaites, si vous marchez simplement sur la piste, vous pouvez voir que nous sommes en train de déchirer le circuit. Il y a des trous énormes, ce n’est tout simplement pas le standard que l’on doit avoir en Formule 1."

Alonso est "le gars le plus respectueux" en piste

Norris revient sur sa remontée en fin de course, et sur les batailles qu’il a dû livrer en piste, et en particulier celle contre Fernando Alonso. Le Britannique salue la propreté en piste de son rival et leur lutte à couteaux tirés.

"Je pensais que plus de gens allaient s’arrêter. Alors quand il a dit qu’il me restait 20 tours à faire, que j’avais 18 tours de retard sur Fernando, je me suis dit ’oh, non’. Je ne pensais pas que ce serait possible de le faire surtout parce que je devais doubler quatre autres voitures. Donc c’était difficile."

"Mais l’effet du DRS a été énorme. Nous avions un tel vent de face sur la ligne droite de retour que lorsque vous aviez le DRS, vous pouviez gagner six dixièmes ou même plus en un tour. Donc ça m’a aidé, ça m’a rendu la vie un peu plus facile. Mais je pense que si j’avais fait une erreur de trop, ça n’aurait pas été possible."

"Même quand je suis arrivé sur lui, ce n’était pas comme si je l’avais passé directement. J’étais un peu coincé, il s’est un peu éloigné. Puis il a fait une erreur dans le virage 11 et j’ai réussi à le dépasser."

"C’était dur, nous avons eu quelques rapprochements, j’ai regardé dans mon rétroviseur et il semblait que nous allions avoir un contact. Mais s’il y a un gars en qui j’ai plus confiance que n’importe qui sur la piste, c’est Fernando. C’est le dernier gars contre qui je veux courir à deux tours de l’arrivée, mais aussi le plus juste et le plus respectueux."

McLaren F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos