Formule 1

Mosley : Les fans de F1 ne vous pardonnent pas d’être indécis

La F1 est accusée d’avoir décidé trop tard l’annulation

Recherche

Par Emmanuel Touzot

14 mars 2020 - 12:46
Mosley : Les fans de F1 ne vous (...)

Max Mosley s’attendait à voir la FIA et la F1 être très critiquées comme elles l’ont été ces derniers jours, après la décision prise tardivement d’annuler le Grand Prix d’Australie.

"Je pense que le principe général est que les gens peuvent vous pardonner d’avoir tort, mais ils ne peuvent pas vous pardonner d’être indécis. Vous devez prendre une décision et le plus tôt sera le mieux," estime l’ancien président de la FIA.

Il se veut toutefois compréhensif face aux difficultés qu’ont eu les instances dirigeantes à prendre une décision : "Ce fut une de ces situations où vous devez vous décider et quoique vous fassiez, vous allez être critiqué, mais cela va avec la fonction," dit-il.

"Évidemment, toutes les grandes décisions sont prises avec des informations insuffisantes. C’est la vie. Pensez à tout exemple que vous voulez ; si vous avez toutes les informations, la décision se forge d’elle-même."

"Au moment où tout le monde criait dans notre oreille, à la fin, avec le recul, c’était à 100% la bonne chose à faire, même si cela agaçait énormément de gens."

"C’est très difficile cependant. Vous n’êtes jamais absolument certain, loin de là."

S’il n’a jamais eu à gérer d’annulation comme celle-ci, Mosley a connu le fiasco d’Indianapolis 2005, où les voitures à pneumatiques Michelin avaient abandonné par protestation, et face aux risques d’accident liés aux gommes.

Quinze ans plus tard, il remet toujours la responsabilité des faits sur ces équipes, bien que Michelin ait eu le désavantage de ne pas avoir été au courant du nouvel asphalte d’Indianapolis et de ses propriétés, contrairement à Bridgestone.

"Il n’y avait vraiment rien à faire car Michelin ne pouvait pas founir un pneu sûr," conclut l’ancien président de la FIA. "Nous avons donné aux équipes Michelin trois façons de courir, y compris passer par la voie des stands, ce qui aurait bien sûr été un désavantage."

"Elles pouvaient viser la septième ou la huitième place, pas mieux. Elles pensaient qu’elles pourraient nous aider à mettre en place une chicane, mais c’était tout simplement hors de question pour des raisons sportives mais probablement plus important pour des raisons légales."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less