Mercedes F1 face au défi proposé par l’introduction du carburant E10 en 2022

Un changement règlementaire bien plus important qu’il n’en a l’air

Recherche

Par Paul Gombeaud

18 février 2022 - 17:58
Mercedes F1 face au défi proposé par (...)

Alors que les nouveautés règlementaires liées à l’aérodynamique sont drastiques sur les Formule 1 de 2022, d’autres changements importants ne doivent pas être sous-estimés, comme par exemple l’introduction du carburant E10 qui contient 10% d’éthanol (contre 5% auparavant).

Responsable moteur de Mercedes F1, Hywel Thomas affirmait d’ailleurs il y a quelques semaines que l’arrivée de ce nouveau carburant n’était ni plus ni moins que le plus gros changement règlementaire depuis le début de l’ère hybride en 2014.

"Dans certaines régions du monde, les gens sont déjà familiarisés au carburant E10, celui-ci étant de plus en plus présents aux différentes pompes à essence," a expliqué Thomas. "Nous avons maintenant 10% d’éthanol dans notre carburant et si cela peut sembler être un changement mineur, il est en réalité signifiant de par la manière dont le moteur réagit."

"C’est donc un changement important, mais je pense que la phase de développement s’est bien déroulée pour nous, notamment grâce à la collaboration vitale avec notre partenaire Petronas. Nous avons essayé plusieurs échantillons et pris part à plus de développement cette année que lors des précédentes et avons trouvé des réponses intéressantes. C’est un éthanol durable de deuxième génération, c’est donc un petit pas en avant qui a été réalisé mais néanmoins important pour aller dans la bonne direction en termes d’énergie durable."

Thomas s’attend donc à ce que le moteur se comporte différemment en 2022 avec ce nouveau carburant.

"Je pense que la manière d’opérer de l’unité de puissance sur un tour sera différente de l’année dernière. Bien qu’il soit difficile d’estimer la différence de temps engendrée, la voiture devrait performer différemment, en générant de l’appui et de la performance d’une autre manière."

"Les pilotes attendront du moteur qu’il se comporte différemment d’un virage à l’autre en fonction des caractéristiques de la voiture. Le temps passé le pied à fond sur l’accélérateur, la manière des pilotes d’aborder la sortie des virages, tout ça sera différent et aura également une incidence sur la façon dont nous récoltons l’énergie et la déployons. Nous devrons être réactifs si nous voulons donner aux pilotes ce qu’ils souhaitent."

"En raison des nouveaux règlements, je pense que le développement de la voiture sera intense au long de l’année. Ainsi, la façon dont le moteur fonctionnera en début de saison ne sera pas la même lors des dernières courses de 2022. Nous devons être en mesure de nous adapter à l’unité de puissance à cause du gel moteur qui a été mis en place."

"En raison de toutes ces inconnues et du nombre de changements, le temps passé en piste durant les essais sera crucial avant que la saison ne commence. Nous avons de très bons outils de simulation qui nous aident à faire les bons choix, mais rien ne remplace le fait d’avoir la voiture qui tourne en piste."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos