Mercedes F1 affirme que le nouveau carburant est le plus gros changement de l’ère hybride

Il n’y a pas que l’aérodynamique des Formule 1 qui change en 2022

Recherche

Par Paul Gombeaud

4 février 2022 - 18:33
Mercedes F1 affirme que le nouveau (...)

Mercedes F1 affirme que le changement de carburant et le passage à l’E10, sensé réduire les émissions de CO2, a été le plus gros changement réglementaire depuis le début de l’ère hybride en 2014.

2022 est bien sûr l’année de tous les changements en Formule 1 avec un tout nouveau concept de châssis, mais d’après Hywel Thomas, directeur du département moteur de l’écurie allemande, c’est bien ce nouveau carburant qui représente le plus gros changement.

"Avec l’arrivée de l’E10, nous avons probablement là le plus gros changement réglementaire de l’ère hybride," affirme Thomas. "Ce fut un travail colossal de développer ce carburant et le moteur qui va avec. Le nombre de possibilités que nous avons eues, le monocylindre, le V6, personne ne devrait sous-estimer l’ampleur de la tâche."

"Il y a toujours eu des composants bio dans le carburant utilisé depuis le début de l’ère hybride. Nous devions auparavant avoir un volume bio de 5,75%. Cette année ce pourcentage a augmenté à 10%. De plus, nous avons dû utiliser de l’éthanol."

"Le fait de passer de composants bio à l’éthanol signifie que le moteur réagira différemment. En changeant de carburant, nous devons aussi changer le matériel du moteur lorsque c’est possible afin de maximiser les effets que nous souhaitons, tout en diminuant ceux dont nous ne voulons pas."

Thomas a reconnu que Mercedes avait à la fois des satisfactions et des choses à revoir concernant ce nouveau carburant après avoir effectué différentes simulations, mais que des ajustements pourront être faits une fois la saison débutée quoiqu’il arrive.

"Nous avons le résultat de nos simulations, nous avons fait nos calculs et modifié le moteur afin d’être prêts. Nous serons en mesure de réagir selon la puissance qu’utilisera le pilote."

"Bien sûr, nous avons vraiment hâte d’être en piste pour voir si nos simulations étaient correctes. J’espère que ce sera le cas et sinon, nous serons prêts à ajuster le moteur afin de nous assurer que nos pilotes aient exactement ce qu’ils désirent."

L’intégration du moteur au nouveau châssis

Une fois le problème du carburant réglé, l’enjeu pour Mercedes F1 a été d’intégrer le moteur au châssis répondant aux nouveaux règlements aérodynamiques.

"Avec les tout nouveaux châssis de 2022, nous avons eu l’opportunité de tout revoir," poursuit Thomas. "Ce que nous essayons de faire avec l’unité de puissance est de rester aussi loin possible des zones sensibles, afin d’offrir le maximum de flexibilité possible aux designers, et d’intégrer les parties du moteur dans les zones les moins sensibles."

"Cela signifie qu’il nous faut travailler main dans la main avec le département châssis et tous ses ingénieurs, afin de nous assurer que le moteur est là où il faut et que nous avons l’ensemble le plus rapide possible."

"La voiture de 2022 est très, très différente. Nous savons que l’aérodynamique est différente et d’après tout ce qu’on nous a dit, nous pensons que la voiture se comportera différemment aussi. Les requêtes des pilotes seront donc différentes lorsqu’ils négocieront les virages comparé aux autres années."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos