Formule 1

Mercedes F1 est-elle allée trop loin contre la surchauffe des Pirelli ?

Valtteri Bottas évoque cette nouvelle vulnérabilité

Recherche

Par Olivier Ferret

26 avril 2021 - 13:01
Mercedes F1 est-elle allée trop loin (...)

Valtteri Bottas a suggéré que les tentatives de Mercedes F1 pour corriger une faiblesse de longue date de surchauffe des pneus par temps chaud ont maintenant rendu l’équipe vulnérable lorsque les températures chutent.

Lors de courses plus chaudes au calendrier, Mercedes a toujours eu plus de difficultés à gérer ses pneus que les autres équipes, comme en témoigne le Grand Prix du 70e anniversaire de l’année dernière, lorsque Max Verstappen a pu capitaliser sur ces problèmes pour remporter la victoire.

À Bahreïn, Mercedes semblait avoir résolu son problème, mais après que Bottas a eu des difficultés avec la chauffe de ses pneus à Imola par temps beaucoup plus frais, le Finlandais craint que l’équipe ne soit allée trop loin dans la direction opposée.

"Je pense que c’est globalement une des caractéristiques du concept de notre F1 depuis 2017 et l’arrivée des pneus larges chez Pirelli. Au fil des ans, nous avons assez souvent lutté dans des conditions chaudes et le froid était normalement bon pour nous," explique Bottas.

"Nous essayons donc vraiment de développer la voiture pour ne pas surchauffer les pneus, mais cela devient globalement un inconvénient : si nous avons besoin de faire entrer rapidement de la température dans les pneus, d’autres voitures peuvent le faire mieux que nous. Nous sommes plus vulnérables maintenant de ce point de vue."

A Imola, Bottas a particulièrement souffert de ce phénomène, bien plus que Lewis Hamilton, qui a signé la pole. Comment l’explique-t-il ?

"Pour moi, personnellement par rapport à Lewis, c’était déjà plus lent que la moyenne," concède-t-il.

"Parfois, vous y arrivez, comme pour moi en Q1, quand j’ai fait un temps beaucoup plus rapide qu’en Q3. Là j’avais réussi à bien travailler les gommes, mais pour une raison quelconque, je ne pouvais tout simplement pas les faire fonctionner de la même manière en Q3."

Et Bottas révèle que cela se joue à très peu de choses.

"Tout se joue à environ un ou deux degrés concernant la température de la surface pneu ou à l’intérieur. C’est difficile à expliquer comme ça, même pour moi. Mais nos ingénieurs voient la différence. Nous allons analyser ça et apprendre."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less