Formule 1

Mekies félicite les organisateurs du GP de Turquie et la F1

La piste est en bien meilleur état que l’année dernière

Recherche

Par Emmanuel Touzot

9 octobre 2021 - 08:16
Mekies félicite les organisateurs du (...)

Les progrès effectués en termes de grip sur le circuit d’Istanbul ont été largement salués ce vendredi après les premiers essais libres. Laurent Mekies, directeur sportif de Ferrari, confirme que du côté de la Scuderia, ces progrès ont été ressentis.

"En fait, le niveau d’adhérence était étonnamment élevé" a déclaré Mekies. "Je sais qu’il y a eu beaucoup de questions après la dernière course ici, nous avons tous été très surpris l’année dernière par le faible niveau d’adhérence qui était le résultat du resurfaçage très tardif de la piste."

"Mais je dois dire qu’il faut féliciter toutes les personnes impliquées car tout semble être revenu à la normale. Donc, je pense que tous les pilotes ont bénéficié d’un niveau d’adhérence beaucoup plus élevé par rapport à l’année dernière."

"Nous verrons comment cela évoluera au cours du week-end, mais nous sommes certainement dans une bien meilleure position que l’année dernière. Donc, bravo à la FIA, et à tous ceux qui ont été impliqués."

Le moteur évolué pour travailler sur 2022

Carlos Sainz s’élancera dernier ce dimanche après avoir reçu à son tour les pièces neuves qui avaient fait subir à Charles Leclerc le même sort en Russie. Laurent Mekies explique les gains qu’a réalisé l’équipe avec ces pièces évoluées.

"Le principal objectif de ce nouveau système hybride pour nous était d’anticiper une partie du travail que nous faisons pour l’année prochaine. Nous avons donc essayé de valider la direction de développement que nous avons prise du bloc propulseur pour l’année prochaine."

"Nous l’avons installé sur la voiture de Charles, et il a fonctionné de manière très fluide tout au long du week-end, ce qui était le premier objectif. En termes de performance, ça n’a pas changé drastiquement la donne, rien ne le fait aujourd’hui. Ce sont de petits progrès, mais c’était un pas dans la bonne direction."

Comme dans toutes les équipes, la question du bon moment pour écoper d’une pénalité s’est posée, d’autant que Ferrari semble forte ce week-end. Néanmoins, l’intérêt est aussi de pouvoir utiliser le plus longtemps possible un moteur frais.

"Quand vous demandez à vos stratèges quel est le moment optimal pour le faire, ils veulent toujours le faire le plus tôt possible pour prendre la pénalité, et ensuite profiter des avantages du nouveau bloc propulseur pour un maximum de courses."

"En bref, si vous avez décidé de le faire, vous voulez le faire le plus tôt possible. C’est ce que nous avons fait. Nous l’avons fait bien en avance par rapport à notre plan initial, avec Charles la semaine dernière et maintenant avec Carlos."

Cette évolution du moteur se retrouvera en partie sur le moteur de l’année prochaine, qui sera utilisé pendant au moins trois saisons : "Ce que nous voyons sur la voiture de cette année, ce que nous venons d’introduire, est une étape que nous allons franchir en 2022."

"Pour ce qui est de l’analyse de la compétitivité par rapport aux autres constructeurs, il est encore trop tôt. Et il faudra surtout attendre l’année prochaine pour voir si oui ou non nous avons réussi à nous rattraper, ou s’il y a encore du travail à faire pour être au même niveau."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less