Formule 1

McLaren se méfie de Racing Point et Renault F1 pour 2020

Brown s’attend à une saison plus difficile

Recherche

Par Olivier Ferret

24 juin 2020 - 16:24
McLaren se méfie de Racing Point et (...)

McLaren a terminé quatrième du championnat en 2019 avec une bonne marge au classement, mais le président de l’équipe, Zak Brown, s’attend à un exercice 2020 plus complexe, et à davantage de pression mise par Renault et Racing Point.

"Je pense que cette saison sera plus difficile" déclare l’Américain à Sky Sports F1. "Racing Point sont très rapides avec ce qui ressemble à la Mercedes de l’an dernier, et l’on peut se dire qu’elle est rapide, puisqu’elle a remporté le titre l’an dernier ! Ils seront forts et ce sont ceux qui ont fait les plus gros progrès cet hiver."

"Renault était très rapide, Alfa Romeo et AlphaTauri l’étaient aussi, et Williams a montré bien plus de rythme que l’an dernier. Je pense donc que cette année, ce sera encore plus compliqué que l’an dernier, je peux nous voir quatrième comme nous imaginer glisser à la sixième place car les autres sont plus forts."

"Je pense que ça va se jouer à la fiabilité, au fait que les pilotes continuent à faire du bon travail, à ce que l’équipe sera capable de faire, car je pense qu’il n’y a pas beaucoup de différence de rythme entre les voitures."

Cependant, le développement sera aussi crucial, même s’il sera une partie amoindrie de l’évolution des monoplaces dans les prochains mois, avec les restrictions imposées pour limiter les coûts.

"Nous apporterons des évolutions aussi souvent que possible", ajoute Brown. "Mais en raison de la fréquence des courses, nous nous sommes probablement concentrés davantage sur les pièces de rechange que sur les mises à jour - je pense que beaucoup d’équipes le sont parce que nous allons faire trois courses d’affilée deux fois de suite."

"Nous allons donc nous assurer que nous avons toutes nos pièces de rechange, et ensuite comme ça a été voté, s’attaquer au côté des dépenses du sport : nous sommes maintenant limités sur les évolutions pour cette année et l’année prochaine, donc je pense que nous ferons du mieux que nous pourrons avec les règles."

Mais c’est certainement un nouvel environnement de travail. J’espère que notre voiture sera forte. Nous étions satisfaits des essais hivernaux, mais ce peloton sera plus serré que jamais."

Par ailleurs, Sky News affirme que McLaren aurait une solution de secours au cas où son action pour ses prêts devant la Cour de Londres ne porte pas ses fruits : la National Bank of Bahrain, qui appartient à 44% à Mumtalakat (actionnaire principal de McLaren), pourrait prêter l’argent nécessaire au groupe britannique et cela se ferait même sans garanties sur l’usine ou les voitures de collection.

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less