Formule 1

McLaren F1 repart de Monza avec une petite déception et le statut de ‘deuxième force’

Sainz 2e à l’arrivée, McLaren F1 2e meilleure voiture ?

Recherche

Par Alexandre C.

7 septembre 2020 - 15:25
McLaren F1 repart de Monza avec une (...)

Ce dimanche aurait pu être inoubliable pour Carlos Sainz et McLaren, mais il s’est finalement conclu par une deuxième place « seulement », alors que l’Espagnol n’a fini qu’à 4 dixièmes de l’incroyable Pierre Gasly.

Rien n’aurait été possible dans la performance pure de la McLaren : selon Seidl, le directeur de l’équipe, la monoplace orange était même la plus rapide, après celle de Lewis Hamilton.

« Je pense que la chose la plus importante est que nous avions en fait une voiture très compétitive, et derrière la Mercedes, je pense que nous pouvons dire que nous avons été la deuxième force, ce qui était formidable à voir. Et une fois de plus, cela confirme que nous avons fait un grand pas en avant avec la voiture cet hiver. »

« Je pense que ce qui était simplement bon à voir, c’est qu’avec une course normale, je pense - si Valtteri n’avait pas eu de problème - nous étions définitivement en mesure d’obtenir une P3/P4 en course. Ou après le problème de Valtteri, je pense que nous aurions ou aurions pu finir en P2/P3, ce qui est évidemment un signe très encourageant en partant d’ici, et en regardant maintenant vers la deuxième moitié de la saison. »

« Je pense que nous avons déjà vu à Spa que le package avec peu d’appui était compétitif. Mais je pense qu’avec la piste de Monza, où l’on roule avec un appui encore plus faible, et la combinaison des virages ici, les caractéristiques des virages, je pense qu’il y a eu une sorte de coup de foudre pour la voiture.

« C’est encourageant de voir que notre voiture semble être compétitive sur toutes sortes de circuits. Nous sommes toujours capables d’entrer en Q3, nous sommes toujours capables de nous battre avec les voitures autour de nous, ce qui est bien, et nous donne beaucoup d’optimisme aussi maintenant en allant au Mugello et aux courses qui suivront. »

McLaren a tout de même moissonné 30 points et creusé l’écart sur Racing Point, dans la lutte à la 3e place du classement des constructeurs. Tout compte fait, Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren en F1, n’était pas trop amer après un Grand Prix d’Italie quoiqu’il en soit mémorable !

« Une très courte période de déception. Nous repartons d’ici avec beaucoup de points positifs, parce qu’en fin de compte, nous avons marqué des points très importants pour le championnat des constructeurs. »

McLaren a aussi bien réagi face aux événements de la course et Seidl s’en réjouit.

« Et puis aussi quand je regarde l’exécution de la course aujourd’hui par les gars de l’équipe de stratégie, il est clair que nous avons aussi fait de grands progrès. Nous avons évidemment vu que nous avons deux héros du sport dans notre voiture, deux pilotes sensationnels qui ont tout fait correctement au départ, aux redémarrages, et ont réalisé une performance sensationnelle. »

« Je suis heureux de voir aussi comment l’équipe de course, sous la direction d’Andrea Stella, travaille avec James Key au développement pour continuer à pousser et à orienter le développement. Les gars à la maison sous la direction de Piers Thynne, et le département production. Ils donnent tout pour s’assurer de livrer les pièces le plus rapidement possible. Je dois dire que je suis très heureux. »

McLaren aurait-elle tant bénéficié de la fin des modes moteurs ? Et avec un mode boost, Carlos Sainz n’aurait-il pu tout de même pas doubler Pierre Gasly au finish ?

« Difficile à dire. Je pense qu’il faut attendre maintenant l’analyse des experts de chaque équipe. Je pense qu’il faut faire attention à ne pas tirer de conclusions trop tôt. En fin de compte, avec ce que nous avons vu, il y a une énorme différence entre courir à l’air libre ou à l’air sale. Parce que je pense que nous avons clairement eu une voiture plus rapide qu’AlphaTauri tout le week-end. L’écart n’est pas énorme. »

« Et c’est pourquoi nous pouvions aussi nous rapprocher de Pierre vers la fin de la course, mais c’est évidemment une autre histoire dès que vous êtes dans l’air sale pour vous rapprocher suffisamment pour entrer dans le DRS que nous n’avons pas réussi à atteindre avant le dernier tour, malgré que Carlos ait mis tout ce qu’il avait. »

« Est-ce que cela aurait été différent avec les anciens modes de fonctionnement du moteur où vous pouvez ajuster les réglages, je ne sais pas, difficile à dire pour le moment. Mais nous devons aussi féliciter AlphaTauri et Pierre Gasly. Ils ont fait un excellent travail à Monza, et au final, ils méritent de gagner cette course. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less