Formule 1

Malgré son abandon à Melbourne, Grosjean reste très confiant pour Bahreïn

Si la malchance le quitte, un bon résultat est au programme

Recherche

Par A. Combralier

23 mars 2019 - 08:42
Malgré son abandon à Melbourne, (...)

Romain Grosjean a abandonné lors du dernier Grand Prix d’Australie, mais le Français n’avait absolument rien à se reprocher, bien au contraire. Il avait ainsi battu Kevin Magnussen en qualifications, et son abandon en course n’était dû qu’à une nouvelle erreur de Haas aux stands.

Toujours au rayon des bonnes nouvelles, la VF-19 semble particulièrement rapide, au point d’avoir facilement dominé le milieu de grille à Melbourne. Mais sera-t-elle aussi véloce à Bahreïn, sur un circuit différent (moins de bosses notamment) ?

« Nous allons le découvrir » avance un Romain Grosjean plutôt prudent.

« En Australie, le ressenti dans la voiture était très bon. J’étais très heureux de son équilibre et très heureux de la voiture que nous avions tout le long du week-end. »

« Je pense que la voiture sera OK à Bahreïn. Nous avions bien performé ici l’an dernier, donc j’espère que ce sera une nouvelle bonne année pour nous. »

« La grosse évolution, pour tout le monde, sera disponible à Barcelone, où il sera intéressant d’en savoir plus sur la hiérarchie de la saison. »

Malgré un changement notable de réglementation sur le plan aérodynamique, Haas, comme l’an dernier, était la meilleure des autres en performance pure, ce qui démontre le savoir-faire de l’écurie et de Dallara.

« C’est très bon, je suis très heureux du travail qui a été fait durant l’hiver, et très fier de tout le monde dans nos bases. Ils se sont très bien approprié les nouvelles règles. »

« Nous sommes heureux des nouvelles règles, heureux de ce que nous savons, nous avons hâte de disputer cette saison. »

Comme l’a prouvé la Q1 à Melbourne, les écarts peuvent néanmoins être très serrés en qualifications. Une élimination peut être une affaire de centièmes… Romain Grosjean aimerait-il que la partie soit plus facile en milieu de grille ?

« C’est la bataille qu’il faut pour la F1. Il est très excitant de regarder la course en milieu de grille, car les écarts sont très resserrés, et vous ne savez jamais qui va finir par le dominer. »

A Melbourne, en course, l’écart entre Kevin Magnussen et Charles Leclerc était plus faible que l’écart entre Charles Leclerc et Max Verstappen… La Haas pourrait-elle menacer Red Bull ou Ferrari ?

« Nous sommes un peu plus loin de Red Bull que nous l’espérions » regrette Romain Grosjean. « J’ai peur que l’écart pourrait encore grandir durant la saison, en raison des ressources des écuries de pointe. Nous allons véritablement essayer de leur mener la vie aussi dure que possible, pour faire plaisir à Rich Energy [rival commercial de Red Bull] et à nous. »

Enfin, s’agissant du circuit bahreïni en lui-même, que redoute particulièrement le pilote français ?

« Les virages 1 et 2 sont assez difficiles. C’est une épingle où il se passe souvent plein de choses, avec de gros freinages. Après elle, vous pouvez vraiment appuyer sur l’accélérateur, puisque vous avez une longue ligne droite. Le virage 2 est toujours un peu délicat au niveau de l’arrière. »

Haas F1

expand_less