Formule 1

Les statistiques après le Grand Prix des États-Unis

Hamilton dépasse Fangio, Bottas réalise sa meilleure saison

Recherche

Par A. Combralier

4 novembre 2019 - 18:47
Les statistiques après le Grand Prix (...)

Lewis Hamilton a donc remporté hier au Grand Prix des Etats-Unis son 6e titre de champion du monde de F1. Le record de Michael Schumacher (7 titres) pourrait ainsi être égalé dès l’an prochain, ce que l’on pensait encore inimaginable il y a cinq années.

Hamilton est monté sur son 150e en podium en carrière – un de ceux qu’il n’oubliera jamais. Le record de Michael Schumacher est à portée (155 podiums).

Il s’agissait de la 1000e course en F1 à compter, à son départ, au moins un pilote britannique.

Mercedes a remporté à Austin sa 101e victoire en Grand Prix.

Il s’agissait du 8e doublé de l’équipe allemande cette année.

Valtteri Bottas ne sera pas sacré champion, mais il n’a aucunement à rougir de sa saison, qui est en fait la meilleure de sa carrière. Il a désormais remporté quatre courses, dépassant d’une unité son record. Avec 314 points, il a déjà aussi effacé son record de 305 points en 2017. Il a également signé 5 poles, et peut donc encore rejoindre Charles Leclerc pour remporter le trophée de meilleure poleman de l’année.

Le pilote Mercedes a réussi à remporter son 7e Grand Prix en carrière, soit autant que Daniel Ricciardo et Max Verstappen.

En qualifications, Valtteri Bottas a obtenu la pole la plus étriquée de l’histoire du COTA, avec seulement 12 millièmes d’avance sur Sebastian Vettel.

Le Finlandais a ainsi permis à Mercedes de partir, pour la 200e fois de son histoire, en première ligne en F1.

Lewis Hamilton, seulement 5e en qualifications, a raté la première ligne pour la deuxième fois seulement sur le COTA (il était 3e en 2013).

3e des qualifications, Max Verstappen, pour son 100e Grand Prix en F1, n’avait jamais été mieux placé sur une grille depuis la Hongrie, où il avait signé la pole. Il y a sept courses déjà !

En sept Grands Prix chez Red Bull, Alexander Albon a toujours fini dans le top 6.

Ferrari n’avait ainsi pu signer de nouvelle pole, comme depuis le début de la deuxième moitié de saison (6 poles d’affilée). C’est la première fois d’ailleurs, depuis Budapest, que Charles Leclerc ne partait pas en première ligne.

Aucun pilote Ferrari n’est monté sur le podium, pour la première fois depuis 13 GP.

Sebastian Vettel a subi son premier abandon en neuf courses disputées à Austin, et son second abandon, ces quatre dernières courses, en raison, toujours, d’une défaillance mécanique (moteur ou suspension).

En Q1, Lando Norris avait signé, grâce à l’évolution de la piste, le meilleur temps. C’est tout simplement la première fois qu’un pilote de milieu de grille réussit à se classer 1er cette année, au cours d’une des trois sessions de qualifications.

C’est la 6e fois de l’année que les deux McLaren ramènent des points, ensemble, à Woking. Un beau cadeau pour le 100e Grand Prix de Carlos Sainz.

Daniel Ricciardo a réussi à passer en Q3 pour la première fois depuis la Russie, tandis que Nico Hülkenberg, dans l’autre Renault, a subi sa troisième élimination consécutive en Q2.

Si Nico Hülkenberg n’avait pas été disqualifié à Suzuka, il en serait désormais à sept courses d’affilée dans les points.

Pour la première fois de la saison, les deux Alfa Romeo ont été éliminées en Q1. C’est déjà la 8e fois que Kimi Räikkönen est battu dans cet exercice par Antonio Giovinazzi.

Enfin, pour le deuxième dimanche d’affilée, Daniil Kvyat a fini dans le top 10… avant d’en être éjecté en raison d’une pénalité, une fois encore à la suite d’un accrochage. Le Docteur Marko risque d’apprécier.

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less