Formule 1

Les pénalités de Renault, double peine en Belgique

Elles ont causé des incidents supplémentaires

Recherche

Par Emmanuel Touzot

2 septembre 2019 - 15:53
Les pénalités de Renault, double (...)

Au terme du Grand Prix de Belgique, Renault peut nourrir des regrets avec seulement quatre points marqués. Les RS19 de Daniel Ricciardo et Nico Hülkenberg avaient réalisé les sixième et huitième temps des qualifications.

Repoussés dans le peloton à cause de pénalités pour l’installation du nouveau moteur, ils ont été pris dans des incidents au départ, ce qui a ruiné leur course. La huitième place de l’Allemand est dès lors une bien maigre consolation, même si le rythme montré est encourageant.

"Nous avions un bon rythme en qualifications, mais les pénalités prévues nous exposaient aux incidents du premier virage, assez fréquents dans le peloton sur ce circuit," regrette le directeur de Renault F1, Cyril Abiteboul.

"C’était malheureusement le cas. Nico a pu éviter les débris au départ en partant très large et au prix de plusieurs positions. Daniel a été percuté à l’arrière, il s’est retrouvé en queue de peloton et nous suspections une crevaison lente."

Ces incidents ont compliqué la course de Renault dès le premier tour : "Dès lors, il a fallu revenir dans le match. Nous avons demandé à Daniel de gérer ses pneus après son arrêt et il a fait de l’excellent travail compte tenu des circonstances et des dégâts très importants sur sa voiture. Nous estimons que cela lui coûtait au minimum une demi-seconde au tour."

"Nico a pu regagner quelques places, mais les médiums ne tenaient pas aussi longtemps dans le trafic et il a dû s’arrêter une nouvelle fois pour chausser les tendres. Ce week-end a été difficile pour de nombreuses raisons. Nous devons donc l’analyser avant de nous tourner vers Monza, où nous espérons que notre rythme sera tout aussi solide, mais mieux récompensé en points."

Renault F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less