Formule 1

Les activités hors-piste des pilotes, décompression bienvenue ou dangers à éviter ?

Les patrons s’expriment sur ce point

Recherche

Par A. Combralier

16 mars 2019 - 16:03
Les activités hors-piste des pilotes,

Entre les courses, Lewis Hamilton voyage, Valtteri Bottas fait du rallye, et Kimi Räikkönen la fête. Toutes ces activités hors-piste peuvent, potentiellement, améliorer le moral d’un pilote, ce qui peut se traduire par un gain de plusieurs centièmes le moment fatidique… Mais ces activités ne vont pas non plus sans risque – fatigue, ou blessure principalement.

Toto Wolff doit gérer les nombreuses occupations de Lewis Hamilton, qui a prouvé, l’an dernier, qu’il n’était en rien distrait par ce qu’il réalise dans le domaine de la musique ou de la mode.

« Je suis bien sûr toujours inquiet » a cependant reconnu Toto Wolff. « Et nous avions bien ri l’an dernier, parce que je n’arrivais pas à joindre mon stratégiste en chef et l’un des ingénieurs de course, et en fait, j’ai trouvé qu’ils faisaient de la moto à Jerez… Et ils étaient un peu confus, après. Mais Lewis n’est pas un jeune de 19 ans… Il est quintuple champion du monde. Il sait exactement ce qui marche pour lui, et ce qui ne marche pas. »

« Toutes ces activités, selon l’expérience que j’en ai, ne constituent pas une distraction négative, mais d’un autre côté, il prend du plaisir à faire ce qu’il fait. Certaines choses sont juste un hobby, comme le sport ; d’autres sont plus des passions, comme la mode. Et chaque fois qu’il peut décompresser du sport auto, il revient plus fort. Donc il ne faut pas trop juger tout cela. Certaines personnes partent méditer en Inde, d’autres faire du ski nautique. D’autres sortent pour s’intéresser aux femmes… Acceptons chacun comme il est. Lewis a prouvé qu’il était le meilleur ici. »

Valtteri Bottas, de son côté, semble beaucoup plus discret…

« Il a connu un très bon début de week-end » explique Toto Wolff. « Nous avons essayé certaines choses sur sa voiture vendredi et il aurait pu aller plus vite s’il avait poussé davantage. Il est revenu de l’intersaison en étant très solide, il a fait un peu de rallye, a redécouvert les joies du pilotage. J’ai entendu qu’il avait été ivre à une ou deux reprises, pour oublier, donc c’est un bon départ. Et je m’attends à ce qu’il soit plus fort cette année, le plus fort Valtteri que nous ayons vu. »

Existe-t-il des clauses dans les contrats des pilotes, les interdisant de pratiquer certaines activités ?

« Nous avons un contrat différent » explique Cyril Abiteboul pour Renault. « C’est un sujet qui concerne les assurances, et un sujet financier, parce que vous dressez toujours des hypothèses avec vos pilotes, si quelque chose de négatif arrive. Donc, sans dévoiler un arrangement confidentiel, pour ce qui nous concerne, c’est un peu comme Toto : nous avons deux pilotes matures, qui savent ce qu’ils devraient faire ou non. Donc c’est vraiment à eux de décider. Bien sûr, les conséquences financières peuvent les concerner, s’ils commettent quelque chose qui les empêcherait d’honorer leurs obligations. Donc pour les plus jeunes pilotes, vous avez tendance à vouloir davantage contrôler ce qu’ils font. C’est ce que j’ai vu par le passé. »

« Ces gars sont des professionnels » abonde Mattia Binotto. « Ils sont raisonnables. Vous ne devez rien leur dire. Ils comprennent assez bien quel est le danger, quel est le risque, et ils se comportent bien. »

Christian Horner semble avoir une approche encore plus détendue que ses collègues…

« Nous sommes chez Red Bull et au bout du compte, vous savez, sans risque, pas de plaisir ! Nous n’encourageons pas activement nos pilotes à prendre beaucoup de risques, mais ils ont leurs propres vies et peuvent aussi s’amuser. C’est formidable de voir que nos pilotes prennent tout cela sérieusement. Nous les avons envoyés faire du surf l’autre jour. Max Verstappen était nerveux, il avait peur d’être croqué par un requin ! Mais personne n’a été croqué par un requin sur la plage où nous étions depuis 1963… Donc bien sûr, c’est important que les pilotes prennent soin d’eux, mais c’est bon aussi pour eux de prendre du plaisir et de faire l’expérience d’autres activités. »

expand_less