Formule 1

Le roulage d’AlphaTauri à Imola en juin n’a pas bénéficié à Red Bull

Horner révèle que les équipes n’en profitent que peu

Recherche

Par Emmanuel Touzot

1er novembre 2020 - 08:23
Le roulage d’AlphaTauri à Imola en (...)

Christian Horner révèle que malgré les synergies entre Red Bull et AlphaTauri, les deux équipes ne tirent pas grand bénéfice des essais menés par la petite des deux structures sur le circuit d’Imola au printemps.

Honda avait pu y récolter des données, et l’équipe avait fait 100 km avec son AT01 ainsi qu’un roulage étendu avec une Toro Rosso de 2018, mais les différences de conditions rendent ce roulage difficile à exploiter.

"Bien sûr, nous parlons aux pilotes, il y a des discussions entre les ingénieurs sur les propriétés du circuit, ce genre de choses" explique le directeur de Red Bull. "Honda a appris de cela. Mais non, pas vraiment, les conditions dans lesquelles ils ont couru n’étaient pas représentatives, mais c’est leur piste locale, donc ils la connaissent plutôt bien."

Lorsque la F1 s’est rendue pour la dernière fois à Imola, Red Bull n’était que dans sa deuxième saison, et Horner reconnaît que les vieilles données du circuit n’auront pas d’impact sur les performances de son équipe.

"Ils ont abandonné la chicane depuis la dernière fois où l’on est venus. C’est une longue ligne droite jusqu’au virage 2 maintenant. Nous avons fait beaucoup de simulation avant de nous rendre ici pour voir ce qui était le mieux pour notre voiture. Mais ce sont les données en piste qui ont le plus de valeur."

Avant la qualification, Horner espérait voir son équipe plus proche de Mercedes qu’au Portugal, sur un tour mais aussi en course : "Je pense que l’écart à Portimão a été exagéré par notre choix de pneus. Le pneu médium était tellement meilleur que le tendre que ça a amplifié la différence, si l’on peut dire, en course."

AlphaTauri

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less