Formule 1

‘Le ciel est la limite pour lui’ : Carlin voit Tsunoda sur un podium de F1 en 2021

L’ascension express ?

Recherche

Par Alexandre C.

25 avril 2021 - 15:44
‘Le ciel est la limite pour lui’ : (...)

Au premier Grand Prix de l’année à Bahreïn, Yuki Tsunoda s’est dit honoré de courir aux côtés de certaines de ses idoles, en particulier Fernando Alonso qu’il a dépassé sur la piste avec son AlphaTauri. Pour autant, une fois le casque vissé, le Japonais l’a montré : même un double champion du monde ne l’impressionne pas quand il s’agit de tenter et de réussir des dépassements.

Cette attitude de guerrier intrépide, lui vaut déjà une petite réputation dans le paddock. Elle est cependant à l’origine d’une certaine agressivité, qui a ses bons comme ses mauvais côtés (comme le crash en Q1 à Imola l’a montré).

Et c’est cette réputation que Yuki Tsunoda a continué d’entretenir et de confirmer.

« Quand je cours, je ne pense pas aux champions du monde à côté de moi en piste. »

« Tous les pilotes sont les mêmes pour moi, ils sont mes ennemis. Je ne pense pas à savoir s’ils sont champions du monde ou si c’est un honneur de les affronter, pas quand je pilote. »

Yuki Tsunoda s’est fait aussi remarquer pour sa propension à jurer au volant, en F2 ou à Bahreïn. Il a promis de s’améliorer sur ce point.

Son ancien patron en F2, Trevor Carlin, de l’équipe du même nom, confirme : Yuki Tsunoda est fort pour apprendre les gros mots...

« Il a passé un an avec un groupe de mécaniciens britanniques pour apprendre tous les gros mots anglais. Je pense que Franz Tost a été un peu choqué quand il parle à la radio. »

Surtout pour Carlin, Yuki Tsunoda est impressionnant par sa maîtrise en course, sa gestion des pneus, sa capacité d’apprentissage et d’adaptation. Ce qui semble très prometteur pour Franz Tost et AlphaTauri.

« Il aime vraiment la course, il est d’une loyauté sans faille, il s’intègre très bien dans l’équipe et est une véritable éponge pour absorber toutes les leçons qu’on lui dit. Il n’abandonne jamais, il se bat jusqu’au bout, jusqu’à la fin. »

« Nous n’avions qu’à lui expliquer une fois quelque chose et il le fait - l’élève parfait. La gestion de la course est l’une de ses plus grandes forces. Il est très rare de trouver un pilote pouvant appliquer immédiatement ce qu’on lui dit, certains pensent qu’ils savent mieux, d’autres ne peuvent pas le faire, d’autres ne comprennent pas, mais Yuki a appliqué ce qu’on lui a dit. »

Marko voyait Yuki Tsunoda remporter bientôt un Grand Prix ; Ross Brawn l’a même décrit comme le meilleur rookie vu ces dernières années ; et Carlin entretient cette hype, en voyant "le petit Yuki" signer un podium dès sa première saison.

« Je suis convaincu qu’il montera sur le podium cette année. Il est tout simplement né pour être pilote de course, il trouve que c’est très facile de performer. Le ciel est la limite pour lui. »

Comment réagit Yuki Tsunoda à toutes ces louanges ? Il cherche à se concentrer sur lui-même. Et qu’on se le dise : effectivement, il a faim de points, faim d’exploits, et la 9e place du premier Grand Prix de Bahreïn est loin de le satisfaire.

« Les gens pensent que j’étais heureux de marquer mes premiers points, j’étais heureux mais je pensais plus à ce que je pouvais améliorer. Je savais que j’aurais pu obtenir un meilleur résultat à Bahreïn, la voiture était là et un top 5 était facilement envisageable. J’ai des regrets et beaucoup de choses à apprendre, même immédiatement après la course, je pensais : "Où puis-je m’améliorer ?". »

AlphaTauri

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less