Latifi manquait de confiance dans la Williams F1

Il s’explique plus en détails

Recherche

Par Franck Drui

3 décembre 2022 - 10:21
Latifi manquait de confiance dans (...)

Nicholas Latifi, qui a récemment confié que la saison 2022 était sa pire en Formule 1, affirme que c’est le manque de confiance au volant de sa Williams en 2022 qui est la raison principale pour laquelle il a perdu son baquet.

"Si je devais vous citer la raison principale de ce qui m’arrive ? Je suis honnête c’est principalement de ma faute et mon problème pour réussir à bien exploiter les nouvelles F1 à effet de sol."

"Je n’arrivais tout simplement pas à trouver la confiance dont j’avais vraiment besoin avec ces monoplaces. L’aérodynamique n’est pas aussi stable que ce que nous avions avec la génération précédente des voitures, entre 2017 et 2021."

"Avoir la voiture était la plus lente de la grille, c’est une chose. Mais ça n’explique pas pourquoi j’étais parfois très loin d’Alex (Albon). La réponse est que, vraiment, je ne me suis jamais vraiment senti à l’aise pour pousser la voiture à ses limites. Cela pouvait fonctionner sur quelques circuits et des fois j’étais très proche d’Alex, comme lors du dernier Grand Prix."

"De manière général, c’était un peu le cas les années précédentes, mais en beaucoup moins pire. C’est donc aussi un peu un trait de caractère des Williams."

Bien évidemment la situation s’est aggravée pour lui parce que ses équipiers ont mieux géré la voiture.

"Je pense que des gars comme George (Russell) et Alex ont moins lutté avec ça et ont pu mieux s’y adapter. Qu’il s’agisse de karts, de formules juniors ou même de GT, un pilote veut toujours avoir confiance en sa voiture, mais cela devient beaucoup plus important à mesure que l’on se rapproche de la Formule 1."

"De toute évidence, avec la puissance que nous avons et la force d’appui que ces voitures génèrent, si vous ne faites pas confiance à ce que fait la voiture en dessous de vous, vous ne pouvez pas prédire ce qu’elle va faire et vous êtes sur la retenue."

Latifi insiste cependant sur le fait que l’une de ses forces était la gestion des pneus.

"La gestion de la dégradation des pneus est l’une de mes forces. L’équipe me faisait beaucoup confiance là-dessus pour estimer les durées des relais lors de nos travaux en essais libres. Je sais généralement que je peux être régulier, aller à la limite du pneu mais pas trop."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos