Formule 1

Lanceurs d’alerte, cabinets d’audit : comment la F1 va surveiller les budgets plafonnés

Ross Brawn en dit plus

Recherche

Par A. Combralier

6 mars 2020 - 18:09
Lanceurs d’alerte, cabinets d’audit (...)

La FIA entend surveiller de près l’application des budgets plafonnés, et a créé pour cela la FIA Cost Cap Administration (CCA), un organisme qui sera central dans l’objectif de Liberty Media – rapprocher les performances entre équipes. La CCA travaillera pour l’occasion avec l’un des plus grands cabinets d’audit, Deloitte.

Mais comme l’affaire de l’unité de puissance Ferrari le montre sur un tout autre plan, peut-on vraiment faire confiance aux équipes pour éviter toute tricherie et tout contournement du règlement ? Comment faire, par exemple, pour surveiller les dépenses des motoristes ou des constructeurs automobiles (transferts de technologie entre Aston Martin et Aston Martin F1 par exemple) ?

Ross Brawn, le manager des sports mécaniques pour Liberty Media, a détaillé sa stratégie, qui inclut la protection de lanceurs d’alerte…

« Ce qui se passe classiquement en Formule 1, c’est qu’il y a une circulation constante du personnel entre les équipes, et la plupart des indiscrétions en Formule 1 ont été révélées parce que quelqu’un est passé d’une équipe à l’autre et leur a tout dit. »

« Chaque équipe sait qu’elle ne pourra jamais continuer à faire ses activités frauduleuses, parce que quelqu’un partira la semaine prochaine ou la semaine suivante et qu’elle emportera cette information avec elle. Les équipes ont, dans un sens très cruel, cette police interne permanente, parce qu’elles savent que cet ingénieur va passer dans une autre équipe la saison prochaine et que vous ne pourrez pas retenir les informations qu’il détient. »

« Il y a donc l’autosurveillance, un système de lanceurs d’alerte et un groupe d’auditeurs [Deloitte] solide. Nous nous sommes associés à Deloitte, qui a été très impliqué dans un certain nombre de ces initiatives sportives, et nous allons certainement relever certains défis au cours des prochaines années. »

« Mais si nous n’y faisons pas face, nous ne parviendrons jamais à maîtriser la situation. »

Les sanctions, en cas de manquement aux budgets plafonnés, pourraient être lourdes : un blâme, des pénalités sur la grille, des points en moins voire une exclusion du championnat du monde. Des exemples existent déjà dans d’autres sports, avec l’exclusion de Manchester City de la Ligue des Champions, ou la relégation prononcée en première instance des Saracens en deuxième division de rugby anglaise.

« Mon jugement est que les équipes seront moins cavalières dans leurs actions parce qu’il est démontré qu’il y a des conséquences » poursuit Ross Brawn.

« Nous avons vu la situation des Saracens au rugby, et il y a eu des conséquences pour eux. Pour nous, c’est une bonne chose car cela montre qu’il y aura des conséquences si une équipe enfreint frauduleusement le règlement sur les budgets plafonnés. »

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less