Formule 1

La polémique Pirelli monte : McLaren fustige le ‘manque de transparence’ de la FIA

Seidl accuse-t-il à demi-mot Red Bull et Aston d’avoir enfreint les règles ?

Recherche

Par Alexandre C.

18 juin 2021 - 13:36
La polémique Pirelli monte : McLaren (...)

Les explications de Pirelli au sujet des explosions de pneus, ayant affecté Lance Stroll et Max Verstappen au dernier Grand Prix, sont loin de convaincre dans le paddock. Après Carlos Sainz ce matin, c’est au tour de Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren en F1, de pointer les limites des commentaires faits par Mario Isola en conférence de presse hier.

Le dirigeant estime ainsi que Pirelli et la FIA manquent de transparence au sujet des véritables causes des défaillances…

« C’était évidemment une séquence d’événements très intéressante cette semaine, avec la publication de la TD [directive technique] et les mots soigneusement choisis dans les communiqués de presse et les déclarations de toutes les parties concernées. »

« Ce qui est un peu décevant pour nous, c’est qu’il n’y ait pas plus de transparence sur ce qui s’est réellement passé, car il s’agissait d’un problème de sécurité critique. »

« Dans le passé, dans des cas comme celui-ci, il y avait de la transparence, ce qui n’a pas été le cas jusqu’à présent avec les équipes. C’est donc un peu décevant. Il faut que ça vienne de la FIA, ils ont le pouvoir de décider de rendre ce cas transparent, mais toutes les parties qui sont impliquées... »

« En fin de compte, nous ne savons pas ce qui s’est passé à Bakou, nous ne connaissons pas la cause des défaillances, nous ne savons pas dans quelle mesure, par exemple, les recommandations fournies ou les prescriptions de Pirelli n’ont pas été respectées. »

Seidl accuse-t-il Aston Martin F1 et Red Bull à demi-mot de ne pas avoir en effet respecté les pressions de Pirelli ?

« Si nous regardons à Bakou, si vous faisiez rouler la voiture dans le cadre des règlements et en suivant les prescriptions de Pirelli, il n’y avait pas de problème avec le pneu. Il y a beaucoup de critiques envers Pirelli, mais au final, je pense que ce n’est pas quelque chose que nous soutiendrions de notre côté. »

« C’est pourquoi je pense qu’il serait important pour tout le monde pour l’ensemble du paddock d’avoir de la transparence, pour comprendre ce qui s’est réellement passé et ce qui a causé cela. »

« Évidemment, je ne peux pas juger ce que les autres équipes utilisent, donc je ne sais pas quel était l’écart entre les pressions. Mais il est clair que la pression des pneus que vous utilisez est la clé de la performance, il y a un grand impact sur la performance. En même temps, ce n’est pas quelque chose de nouveau. Cela a également un impact important sur la sécurité et la fiabilité du pneu. »

S’agissant de la directive technique visant à renforcer les contrôles sur les pressions, Seidl est aussi sceptique : il n’en voit pas l’utilité réelle à vrai dire...

« Nous saluons certainement les activités de la FIA pour mettre en place ces vérifications, mais elles n’étaient pas vraiment nécessaires, les règlements étaient clairs auparavant. »

« Il y a une raison claire pour laquelle nous recevons les prescriptions de Pirelli et pourquoi ces règlements sont en place, et en tant qu’équipe, nous en sommes pleinement conscients et nous savons que nous devons agir de manière responsable avec ces prescriptions afin de nous assurer que nous ne mettions pas nos pilotes en danger. »

« Cela ne change rien à ce que nous avons fait, à ce que nous devons faire maintenant ou à ce que nous avons fait dans le passé. »

Alors que cache Pirelli ? Que cache la FIA ? Pourquoi ce manque de transparence ? Le patron de McLaren F1 reste évasif....

« Il y a évidemment beaucoup d’hypothèses sur ce qui s’est réellement passé. »

Autre déception pour Seidl : la gestion de la FIA autour de la polémique sur les ailerons arrières flexibles, ce qui aurait avantagé Red Bull à Bakou...

« Dans le même temps, dans cette saga, il y a eu de la déception de notre côté parce qu’au final, les équipes s’en sont tirées avec l’avantage de faire fonctionner des choses qui, de notre point de vue, ne sont clairement pas dans le règlement. »

« Il est bon de voir ce que fait la FIA, qui s’attaque à ces sujets afin de s’assurer que les règles du jeu soient les mêmes pour tous dans le paddock. »

Pirelli

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less