Formule 1

La FIA réfléchit comme les équipes pour trouver les failles du règlement 2021

Optimiser la performance pour empêcher une complexification

Recherche

Par Emmanuel Touzot

22 août 2019 - 14:48
La FIA réfléchit comme les équipes (...)

La Formule 1 a montré une première vision de ce que seront les monoplaces en 2021 (lire nos deux articles précédents).

L’évolution apportée permettra aux monoplaces de réduire la perturbation du flux aérodynamique des voitures qui la suivront. Ces perturbations ne seront qu’à hauteur de 5 à 10%, au lieu de 50% actuellement, et Pat Symonds espère conserver des résultats proches une fois que les monoplaces seront entièrement développées.

"Nous essayons de voir où les règles que nous avons écrites sont solides, et où elles pourraient être faibles" explique Symonds. "Je suis sûr que les caractéristiques de traînée d’une voiture entièrement développée en 2021 ne seront pas aussi bonnes qu’elles le sont maintenant, mais elles seront très bonnes, et ce sera bien meilleur que sur une voiture 2019 ou 2020. J’en suis absolument certain."

"Il y a certaines zones où nous savons déjà que nous pouvons gagner en performance, mais en faisant cela on perturbe la traînée, donc il faudra être prudents dans ces domaines car nous essayons de briser les règles. Il y a d’autres domaines où le design est solide et nous sommes moins normatifs dans ces zones."

Il veut surtout essayer de penser aux failles que les équipes pourront trouver dans ce nouveau règlement, et cela ne se fera pas en prenant en compte l’objectif du règlement, mais en cherchant à optimiser les règles par tous les moyens : "Nous essayons de chercher les failles et les conséquences inattendues. C’est une chose difficile à faire lorsqu’on écrit un règlement."

"C’était mon expérience quand on travaillait sur les voitures de 2009. Et parce que j’ai été impliqué dans l’écriture du règlement, j’ai trouvé difficile de penser aux failles car je savais ce qui était prévu. C’était une leçon que j’ai apprise et que nous utilisons. Nous essayons d’oublier qu’elle est l’intention et nous regardons ce que nous avons écrit."

Nikolas Tombazis, directeur technique du département monoplace de la FIA, avoue que l’objectif est de faire gagner en performance, afin de trouver les failles et les perturbations aérodynamiques qui pourraient en découler.

"Nous essayons de rendre les voitures plus rapides. Ce sont les choses que feraient les équipes, elles les ajouteraient sur les monoplaces mais cela pourrait rendre la traînée bien pire."

"Les équipes peuvent faire des voitures plus rapides, mais avec des perturbations bien pires. Si une équipe rend la monoplace plus performante mais que la traînée n’est pas perturbée, nous n’avons aucun problème. Mais si une équipe rend une voiture plus rapide en sacrifiant la traînée, on sait qu’elles le feront quand même si les règles leur permettent, on ne peut pas leur demander de la bienveillance à ce sujet."

"Nous voulons donc savoir si nous pouvons voir des faiblesses potentielles dans le règlement, ou des failles. Nous voulons une sécurité mais nous ne voulons pas que toutes les voitures se ressemblent. Il y a néanmoins des zones où la performance peut être trouvée et qui n’empireront pas les caractéristiques de la voiture qui suit, et nous voulons encourager ces zones à être plus libres."

La maquette présentée aujourd’hui est très proche de ce que seront les monoplaces 2021, si ce n’est au niveau de l’aileron avant, toujours en développement : "Il y a beaucoup de travail au sujet de l’aileron avant pour faire progresser ses caractéristiques et le rendre moins carré."

Le premier règlement complet sera publié en octobre, et servira de base presque définitive aux règles 2021, à condition qu’aucune faille ne soit trouvée, comme l’explique Tombazis : "Comme chaque ensemble de règles, c’est un processus évolutif. En octobre, nous publierons un ensemble complet de règles techniques et sportives qui arriveront en 2021 et ne changeront pas fondamentalement."

"Si nous trouvons une zone dans laquelle on pense que des mises à jour sont nécessaires pour maintenir nos objectifs afin de proposer une meilleure compétitivité, ce sera alors quelque chose sur laquelle nous serons capables de travailler avec les équipes, sous certaines conditions de temps."

Et Symonds de conclure sur le fait que la F1 tient à peaufiner au maximum le règlement pour rendre la discipline plus attractive : "Notre intention n’est pas de tout bloquer en fin d’année. Nous continuerons à réfléchir, à développer et à tester l’exploitation de ces règles, de la même manière que les équipes, et nous reviendrons en soufflerie de temps en temps l’an prochain pour regarder les résultats."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less