Formule 1

La F1 discute avec Amazon et Apple TV pour diffuser les GP

Une concurrence pour les diffuseurs traditionnels

Recherche

Par Alexandre C.

14 mars 2021 - 09:31
La F1 discute avec Amazon et Apple (...)

Et si la F1 contournait les TV traditionnelles pour augmenter ses marges sur les revenus venant des diffuseurs ? Comme peut-être aussi dans le football, le sport automobile compte en effet sur les grandes plateformes numériques pour faire monter les enchères.

Après avoir déjà lancé sa propre plateforme Over-the-Top F1 TV, la FOM poursuit les négociations avec Amazon pour envisager une offre de diffusion streaming.

Selon Ian Holmes, directeur des médias par la F1, ces discussions auraient déjà bien avancé, sans plus de précisions pour le moment.

« Comme vous pouvez vous y attendre, nous sommes en contact assez régulier - les négociations, les discussions, c’est un peu plus avancé. Je dirais que nous sommes en contact avec des entreprises comme Amazon, Facebook, YouTube - c’est un peu différent. »

« Netflix avec qui nous parlons de toute façon, c’est une situation différente, et ils maintiennent leur position, à savoir qu’ils ne s’occuperont pas de l’acquisition de droits sportifs pour les diffuser en direct. Ce serait bien s’ils le faisaient, mais nous verrons bien. »

« Sur le front d’Amazon, nous sommes en fait engagés avec eux dans quelques discussions en ce moment, des discussions spécifiques, et deux types de discussions. D’une part, vous avez Amazon Prime, qui vous permet de voir le contenu qu’ils achètent - pas mal de tennis, selon l’endroit où vous vous trouvez - cela fait partie de leur offre de contenu. Si vous êtes abonné à Prime, vous obtenez ce contenu gratuitement. »

« Ils ont (également) une chose appelée Amazon Channels où ils proposent des offres OTT supplémentaires. Et nous sommes en discussion avec eux. »

Holmes poursuit en expliquant que la FOM adoptera une approche flexible avec Amazon : il s’agit d’envisager la situation par pays, tout en permettant à de multiples diffuseurs de coexister sur un même territoire selon les données locales (notamment en complément de F1 TV).

« Dans un ou deux endroits, nous discutons avec eux de l’acquisition spécifique de nos droits, de la même manière que vous vendriez à n’importe quelle autre société de médias. Mais nous discutons également avec eux d’un accord sur les chaînes qui nous permettrait de mettre F1 TV sur le marché.

« Pourriez-vous conclure un accord dans lequel, d’un côté, ils acquièrent vos droits, et d’un côté, nous diffusons F1 TV sur Amazon Channels ? Peut-être. Ce n’est pas différent de toute autre offre de télévision payante, dans le sens où s’ils acquièrent les droits, ils peuvent vouloir l’exclusivité. Mais sur certains marchés, ils n’acquièrent pas les droits, et sur certains marchés, nous leur parlons de chaînes, et nous avons déjà un accord en place avec une autre partie, donc nous ne pouvons pas nous occuper des droits. »

« Donc oui, la réponse est que nous leur parlons, nous leur parlons de manière générale, et nous leur parlons spécifiquement sur quelques exemples. »

Selon Holmes, un accord similaire avec Apple pour sa plateforme Apple TV pourrait également être exploré.

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less