Formule 1

La convergence des performances pourrait ouvrir la voie au gel des moteurs

Des économies en perspective !

Recherche

Par A. Combralier

1er décembre 2019 - 09:21
La convergence des performances (...)

Cette saison, même si l’unité de puissance Ferrari a pris un net avantage, surtout en deuxième moitié de saison, les performances des moteurs semblent avoir convergé dans l’ensemble. Renault et Honda en particulier ont fait de francs progrès.

Pour l’avenir, les écarts vont-ils à nouveau faire le yoyo entre les motoristes ? Ce n’est pas impossible, puisque les budgets plafonnés ne s’appliqueront pas aux motoristes. Mais un éventuel gel des moteurs, pour réduire largement les coûts, est actuellement dans les tuyaux. Honda le souhaite en particulier, pour pérenniser son engagement en F1 après 2021.

« Sur le long terme, la performance des moteurs, c’est la tendance, se stabilisera » explique Toto Wolff pour Mercedes.

« Nous avons vu un cas particulier cependant avec Ferrari, sur leur performance moteur, ils ont réussi de très bonnes courses. Nous avons vu que Renault a franchi un cap. Et avec les années, ces gains vont s’amenuiser, comme dans toute industrie mature. Les gains marginaux tendent à se réduire, je n’ai aucun doute que ça arrivera. »

Flatté par les commentaires de Toto Wolff, Cyril Abiteboul rejoint les conclusions de son homologue de Mercedes, même s’il pense aussi que des surprises ne peuvent être exclues.

« La stabilité du règlement montre que la performance réelle converge, ce qui est bien pour le sport ; je continue à croire que des percées, sur le plan de la performance, pourront arriver en trouvant de nouveaux processus de nouveaux matériaux, donc c’est intéressant. Vous devriez continuer à voir ce que ce règlement a toujours à offrir. »

« Et oui, il y a encore beaucoup d’innovations à trouver. C’est dommage, je ne peux pas révéler trop de secrets, ni dire tous les investissements que nous consentons et qui y sont associés. Nos ingénieurs continuent à avoir des tonnes d’idées, c’est formidable. Nous avons recruté beaucoup de jeunes, sortant de l’université. Ils ne sont pas forcément passionnés par la F1, mais je peux vous dire qu’ils sont passionnés par ce qu’ils font, dans le domaine de la combustion interne du moteur, de la puissance, c’est extrêmement rafraîchissant. Et je pense que c’est bien que la F1 continue à avoir ce niveau d’innovation pour les moteurs en général. »

Même si Ferrari a toujours le dessus en cette deuxième moitié de saison, Mattia Binotto pense aussi que cet avantage structurel va bientôt se réduire.

« La convergence va-t-elle arriver ? Nous en sommes tous convaincus. Car nous avons tous accepté ce règlement que nous avons défini. Il y aura quelques restrictions à l’avenir, et donc, nous pensons qu’il n’y aura plus cette nécessité de développer l’unité de puissance comme aujourd’hui, il y aura même des opportunités pour geler les moteurs, et aussi l’unité de puissance ; et si nous commençons à geler des composants, alors, il n’y aura que des gains marginaux, très minces, à aller chercher dans le développement. »

« C’est bien pour la soutenabilité, la durabilité de ces moteurs, de commencer à les geler, à réduire l’activité sur le banc d’essais. »

« Donc oui, il y aura une convergence, je pense que nous convergeons déjà, et lors des prochaines années, cela arrivera, certainement. »

Ferrari

Mercedes

Renault F1

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less