Formule 1

Interview - Alonso : Je prépare ce retour depuis un moment !

"Alpine F1, c’est une occasion fantastique pour nous tous"

Recherche

Par Olivier Ferret

2 mars 2021 - 16:51
Interview - Alonso : Je prépare ce (...)

Que ressentez-vous au moment de votre retour ?

Je suis extrêmement heureux de revenir après deux ans d’absence en Formule 1. Je suis très motivé à l’idée d’ouvrir un nouveau chapitre avec Alpine et c’est vraiment fort de retrouver une équipe avec qui j’ai tant accompli. La motivation règne à Enstone et à Viry-Châtillon et nous avons tous hâte d’affronter ce qui nous attend.

Quels sont vos objectifs cette année avec Alpine F1 Team ?

Nous voulons évidemment connaître une bonne saison en nous appuyant sur ce que l’écurie a fait l’an dernier. Il y avait beaucoup de points positifs à retenir de 2020 et l’équipe était très proche de la troisième place dans un championnat extrêmement compétitif. Les trois podiums étaient bien sûr un grand pas en avant par rapport aux années précédentes, mais nous devons poursuivre sur cette lancée et faire encore mieux cette année. Il sera important de réussir cette année malgré les prochains changements de règlementation sur lesquels toutes les équipes sont déjà tournées !

Avez-vous déjà vu l’A521 et quelles en sont vos premières impressions ?

Je l’ai vue et j’ai constamment échangé avec Enstone et Viry. Les deux sites sont en pleine effervescence et nous sommes impatients de la voir en piste. Nous ne saurons pas vraiment où notre voiture se situe par rapport aux autres avant les qualifications à Bahreïn, mais nous sommes convaincus que nous pouvons réaliser une bonne saison et capitaliser sur nos performances de l’année dernière.

Avez-vous hâte de courir avec Esteban Ocon cette année ?

Je suis ravi d’évoluer au côté d’Esteban. Je l’ai brièvement affronté en 2018. Il a fait une bonne saison l’an passé et sa campagne s’est terminée sur une note positive avec son premier podium au Grand Prix de Sakhir. J’étais au sein de l’écurie sur cette course et c’est vraiment beau de la voir faire la fête. Je pense que nous sommes tous les deux extrêmement motivés et que nous pouvons former un excellent partenariat pour aider l’équipe à atteindre ses objectifs.

Comment vous sentez-vous avant d’ouvrir votre deuxième chapitre en F1 ?

Je me sens vraiment bien et je suis plus en forme que jamais, tant physiquement que mentalement. Je prépare ce retour depuis un moment et je regorge d’énergie. Je suis prêt !

Qu’est-ce qui vous a le plus manqué durant votre absence ?

Honnêtement, j’étais tellement occupé par d’autres défis qu’aucun aspect ne m’a spécifiquement manqué. Je suivais cependant la discipline et je ressentais mon appartenance à son environnement même en étant dans un autre paddock ou championnat.

En quoi cette opportunité avec Alpine F1 Team vous enthousiasme-t-elle ?

C’est une occasion fantastique pour nous tous. Nous avons accompli tant de choses ensemble dans le passé que nos vies sont à jamais liées. C’est vraiment motivant de retravailler avec les gens d’Enstone et de Viry et j’ai énormément de respect et de confiance en cette organisation.

Cette année, la voiture est surtout une évolution de celle de 2020. Est-ce une bonne ou une mauvaise chose pour vous ?

Pour le moment, je ne me demande pas si c’est bon ou mauvais. Les règles sont ainsi cette année et je le savais quand j’ai décidé de rejoindre le projet. D’une certaine manière, un concept et un règlement totalement nouveaux auraient pu entrer en vigueur dès 2021, mais en même temps, nous pouvons utiliser cette année pour poser les fondations de mon retour et travailler au cœur de l’équipe sur le futur.

Quels sont vos objectifs cette saison avec Alpine F1 Team ?

Je veux toujours plus m’améliorer en tant que pilote. J’ai beaucoup appris ces deux dernières années et je souhaite consolider et appliquer ces leçons en F1 : différentes philosophies de course, techniques de pilotage et méthodes de travail... Sur le plan des résultats, c’est difficile à prévoir. Le peloton était tellement serré l’an passé que tout peut arriver cette année.

Comment s’est déroulé votre retour en F1 à Abu Dhabi ?

J’ai vraiment pris du plaisir. Après avoir assisté à quelques courses l’an dernier, je voulais vraiment avoir l’occasion d’être au volant et j’ai pu le faire une fois la saison terminée. C’était d’autant plus plaisant que j’ai pu commencer le travail et créer une dynamique avec les personnes qui m’accompagneront dans le garage cette année.

Vous faudra-t-il quelques courses pour exploiter tout le potentiel de la monoplace ou vous attendez-vous à le faire immédiatement ?

Je pense que chaque pilote sur la grille a normalement besoin de trois ou quatre courses pour tout optimiser sur une nouvelle voiture, peut-être un peu plus si vous changez d’équipe ou si vous débutez en F1. Cela peut prendre au moins les deux premières courses pour être à 100 %, mais c’est pareil pour tout le monde. J’ai également connu un petit imprévu avec un accident de vélo il y a quelques semaines, mais ma préparation et ma forme physique ne seront fort heureusement pas impactées et je serai prêt.

Vous avez été absent durant deux ans pour vous attaquer à d’autres disciplines. Y a-t-il des choses que vous appliquerez à la Formule 1 ?

Absolument. Je suis devenu un pilote plus complet. Vous apprenez sans cesse lorsque vous cherchez de nouvelles limites ou que vous êtes en dehors de votre zone de confort. Je suis sans aucun doute un pilote plus chevronné qu’il y a deux ans.

En supposant que le calendrier prévu soit maintenu, sur quel circuit avez-vous hâte d’évoluer cette année ?

Il y a tellement d’endroits que je suis impatient de retrouver. Cela dépend de ce qu’il se passera avec le calendrier, mais l’Espagne, la France, Monaco et le Japon figurent dans cette liste pour ne citer qu’eux. Je profiterai de chaque heure à chaque week-end de course.

Comment gèrerez-vous ce calendrier marathon de vingt-trois courses ? C’est le plus long de l’histoire de la Formule 1, bien plus qu’à vos débuts !

Cela sera éprouvant et cela semblera long, mais je vais essayer de m’adapter pour être le plus efficace possible et garder toute mon énergie dans cet agenda bien chargé.

Selon vous, quel sera l’apport du nouveau directeur de la compétition Davide Brivio ?

Je me réjouis de son arrivée. Il possède beaucoup d’expérience en MotoGP et je suis sûr qu’il trouvera des surprises en F1, bonnes pour certaines ou d’autres où il pensera que nous pouvons faire mieux, donc ce sera intéressant.

Vous avez affronté Esteban en 2018, avez-vous hâte de le retrouver comme équipier ?

Oui. Je connais Esteban depuis longtemps et nous avons désormais l’occasion de représenter ensemble Alpine F1 Team. C’est fantastique. Il a réalisé une belle saison l’an dernier, notamment dans la seconde moitié du calendrier. J’ai probablement beaucoup à apprendre de lui pour aider l’équipe à aborder 2022.

La Formule 1 regorge de jeunes talents en pleine ascension comme Esteban. Êtes-vous impatient de vous mesurer à la nouvelle génération ?

Je suis prêt à relever le défi. Je n’ai jamais affronté quelqu’un en pensant à son âge ou à son nombre de courses en F1. Je respecte tout le monde de la même manière. Et pour être honnête, les pilotes aux avant-postes en 2018 le sont toujours maintenant, donc je connais bien nos adversaires.

Avez-vous déjà vu la voiture et où se situera-t-elle dans le peloton selon vous ?

C’était un hiver difficile pour tous en raison des restrictions liées à la Covid. À l’usine, la plupart de nos ingénieurs étaient en télétravail, donc nous avons suivi les progrès de la monoplace durant des réunions virtuelles. L’équipe a mené un immense travail sur ce projet et nous sommes tous fiers de ce qui a été accompli. Nous sommes désormais prêts à la faire courir !

Que faudrait-il pour que vous considériez cette année comme réussie ?

Être performant tout en exécutant les courses au plus près de la perfection. C’est notre mission le dimanche et je m’y suis préparé. Les résultats en F1 dépendent de nombreux facteurs liés aux performances, mais nous devons saisir chaque occasion pour signer le meilleur résultat possible.

Vous êtes le troisième pilote comptant le plus de départs dans l’histoire. Que ressentez-vous en étant l’un des plus expérimentés de la grille ?

C’est formidable et il me tarde d’ajouter plus de courses à mon compteur cette année.

Vous réjouissez-vous de la nouvelle règlementation arrivant l’année prochaine ?

Je pense que 99 % des gens dans le sport ont hâte d’y être, moi inclus. J’espère vraiment que les nouvelles règles et voitures rendront la discipline meilleure et plus imprévisible.

Vous concentrez-vous plus sur l’an prochain en raison de ce nouveau règlement ?

Pour faire simple, non. Dès qu’il y a de la compétition, que ce soit un week-end de course, un tour de qualification, un départ ou une bataille pour un titre, vous vous focalisez sur cet objectif et vous devez être performant sur-le-champ.

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less