Formule 1

Injustices cachées, camouflets et sévérité : Vergne évoque la méthode Marko

"Maintenant, je peux voir son humour, mais..."

Recherche

Par Alexandre C.

30 octobre 2021 - 08:03
Injustices cachées, camouflets et (...)

Jean-Eric Vergne a eu le droit de disputer 3 saisons avec Toro Rosso en F1, de 2012 à 2014, avant de devoir laisser place nette à Max Verstappen et Carlos Sainz chez Toro Rosso.

Dans un entretien pour le podcast "Beyond the Grid", le Français, qui s’est bien reconverti par la suite (2 titres d’affilée en Formule E) est revenu sur cette expérience douce-amère avec Red Bull… notamment avec le fameux Docteur Marko.

Membre de la filière Red Bull, JEV était soumis aux dures exigences du Docteur dès la Formule Renault 3.5, en 2011. Marko, comme JEV le raconte, n’était alors jamais satisfait, comme après une défaite de son pilote dans un meeting à Monaco…

« La course suivante, il m’a dit : "Tu as intérêt à gagner". J’ai gagné la course après celle-là [2 courses après Monaco en réalité]. Il m’a appelé et m’a engueulé parce que je n’avais pas fait le meilleur tour. J’avais gagné deux courses, fait deux pole positions, mais je n’avais pas fait le meilleur tour. Maintenant, je peux voir son humour, mais quand vous êtes jeune, c’est assez dur. »

Et quand le Docteur reproche à JEV d’être plus lent en qualifications, Vergne devait aussi, comme il le dévoile par la suite, supporter une injustice d’autant plus frustrante qu’il ne pouvait la dévoiler à la presse.

« Marko était présent à une course et il est venu me voir pour me dire : "Je suis surpris que tu sois lent en qualification". Je lui ai dit : "Tu sais très bien que [Danill] Kvyat a toujours eu dix kilos de moins que moi et que je ne pouvais même pas le dire à la presse". »

« En Formule E, j’ai eu l’impression que nous déplacions un sac plein de pierres et que je pouvais enfin courir à nouveau. C’était une libération. »

Un remplacement prévu par Max Verstappen

JEV dut subir un camouflet - un de plus, un de trop - à la fin de l’année 2014. Alors qu’il savait que Max Verstappen et Carlos Sainz arrivaient chez Toro Rosso, le Docteur Marko préféra, pour remplacer Sebastian Vettel (en partance pour Ferrari) miser sur Daniil Kvyat, pourtant moins expérimenté que Vergne.

« Cet été-là, on m’a appelé pour me dire que je serais remplacé par un pilote plus jeune. Je savais que c’était Max Verstappen. »

« C’est comme ça que le jeu fonctionne, il n’y avait plus de place chez Red Bull Racing. Je n’avais parlé à aucune autre équipe parce que j’appartenais à la famille Red Bull, c’était peut-être une erreur de ma part. »

« J’étais chez Toro Rosso pour aller chez Red Bull un jour. Après trois ans, il n’y avait pas de place disponible et Helmut Marko m’a dit que c’était fini à la fin de l’année. J’étais heureux qu’il me l’ait dit si tôt dans la saison, mais en même temps, c’était aussi mon plus gros problème que cela ait été annoncé si tôt. Après tout, si Sebastian Vettel décidait d’aller chez Ferrari, il aurait été mal vu de me faire venir chez Red Bull. »

« Juste après, ils ont annoncé Daniil Kvyat chez Red Bull, sans m’en avoir dit un mot auparavant. »

Et alors que Franz Tost voulait garder JEV au sein de Toro Rosso pour faire grandir Max Verstappen, ce serait Helmut Marko qui aurait mis un veto à la prolongation du Français.

« Il y avait un autre jeune talent prometteur en la personne de Carlos Sainz, qu’ils ont mis à la place de Kvyat quand il est allé chez Red Bull. C’était un peu compliqué pour moi. J’aurais aimé qu’Helmut s’en occupe comme il le fait habituellement et qu’il attende la dernière course de la saison, parce qu’à ce moment-là, j’étais en meilleure position que Kvyat. »

AlphaTauri

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less