‘Il travaille dur’ : Komatsu satisfait des progrès de Schumacher chez Haas F1

Le déclic des premiers points

Recherche

Par Alexandre C.

8 octobre 2022 - 16:25
‘Il travaille dur' : Komatsu (...)

Directeur de l’ingénierie de Haas F1, Ayao Komatsu a connu un début de week-end compliqué pour ‘son’ Grand Prix national au Japon.

En effet, Mick Schumacher, en fin des EL1, a commis une erreur dommageable, en se crashant après un essai de départ. Une bourde bien évitable…

Komatsu a donc commencé par évaluer les dégâts – tout en remerciant les mécanos de Haas qui ont dû encore faire des heures supplémentaires.

« Il s’agissait bien plus que de simples suspensions à changer, il y avait aussi un fond plat, des ailerons, il y avait aussi quelques dégâts sur le châssis, alors nous avons pris le chemin le plus sûr et on a changé le châssis. C’est pourquoi Mick n’a pas couru en EL2. Mais tout a été fait. Les gars ont fait un travail incroyable, en reconstruisant la voiture en cinq heures. Donc tout était prêt pour aujourd’hui. »

En dépit de cet incident, l’ingénieur félicite Mick Schumacher pour ses progrès durant l’ensemble de la saison. Kevin Magnussen a-t-il d’ailleurs beaucoup apporté, par son expérience, au jeune pilote allemand ?

« Beaucoup. Vous savez, quand Kevin est revenu aux essais à Bahreïn, il était une personne différente d’il y a deux ans. Frais et heureux ! Il est tellement ouvert, il aime tellement le défi, et il est très, vous savez, ouvert au partage d’informations aussi, donc Mick a beaucoup bénéficié d’avoir une référence. Et puis, Mick était toujours proche de marquer des points, mais il ne pouvait pas y arriver. Mais une fois qu’il les a obtenus à Silverstone, c’était un grand pas en avant. Donc oui, il s’est beaucoup amélioré cette année. »

Mick Schumacher a évoqué le Grand Prix du Canada comme un tournant : il aurait (voir notre article) découvert ’quelque chose’ sur sa Haas à ce moment. Komatsu peut-il développer ?

« Oui, c’est une question de mieux comprendre la voiture. Aussi le côté mental, comme je l’ai dit, à Silverstone, vous savez, il a marqué ses premiers points en F1. C’était une énorme pression pour lui et il a enchaîné avec cette performance à Spielberg, donc la confiance est là. »

« Et puis il a donc mieux compris la voiture ; c’est un travailleur acharné, il est toujours assis avec ses ingénieurs pour essayer de comprendre ce qu’il a fait de mal, où il peut s’améliorer le vendredi soir. Donc il travaille toujours dur. Et finalement, en une saison et demie, depuis ses débuts, ça a commencé à payer. Et puis ça lui donne confiance et c’est le cycle positif. »

« À Singapour, par exemple, un circuit où il n’avait jamais couru, le vendredi, il a vraiment eu du mal et n’a pas pu bien performer. Mais encore une fois, ce qui montre son caractère, c’est qu’en EL3, OK, ce n’était pas sec, mais il était là. Et puis les qualifications : OK, il n’a pas pu tout à fait parvenir en Q3, car vendredi, il était parti du mauvais pied, mais se qualifier en 13e place, c’était une bonne récupération ; et ses meilleurs relais sont ensuite souvent le dimanche. »

« Donc ce que nous essayons de faire maintenant c’est vraiment d’être dans le rythme plus tôt dans le week-end, d’avoir des roulages plus représentatifs en essais libres. »

« Je suis très heureux de le voir progresser. Donc encore une fois, c’était un revers hier mais vous savez, en voyant ce qui s’est passé à Singapour, je suis sûr qu’il va rebondir. J’attends cela avec impatience. »

Comment se passe également l’émulation, sur la piste, entre Kevin Magnussen et Mick Schumacher ? Cette rivalité est-elle saine et permet-elle aux deux pilotes de progresser ensemble ? Y a-t-il quelques tensions ?

« Comme je l’ai dit, Kevin, quand il est revenu, il était très frais et appréciait beaucoup cette nouvelle opportunité. Et il se débrouillait très bien. Mais bien sûr, nous avons besoin de deux pilotes pour se pousser l’un l’autre. Vous ne voulez pas qu’un pilote soit toujours à trois dixièmes de son coéquipier. Nous avons besoin d’un compétiteur au sein de l’équipe et Mick a progressé depuis Montréal, Silverstone. C’est vraiment génial. »

« C’est bien pour Mick d’avoir une référence en Kevin. Nous voulons vraiment que les deux pilotes se poussent l’un l’autre et fassent avancer l’équipe et c’est ce qui se passe. Donc, encore une fois, nous continuons à aller dans ce sens. »

Haas vise toujours la 7e place

Il faudra que Kevin Magnussen et Mick Schumacher se retroussent les manches pour éviter que Haas ne finisse à la 9e place au classement des constructeurs - alors qu’Aston Martin F1 vient de chiper la 7e place à l’équipe lors du dernier Grand Prix...

Quel est l’objectif fixé par Komatsu ? Pour ce week-end et au-delà ?

« Je ne sais pas. Je pense que ça dépend vraiment du circuit et de ce que nous pouvons tirer de la voiture. Et comme je l’ai dit, si nous faisons un bon travail, à la fois du côté de l’usine et du côté du circuit, nous pouvons toujours viser un top 10 et même si vous êtes 9e ou 10e, il y a trois points à prendre et ensuite vous n’êtes qu’à trois points d’Aston Martin. Donc, c’est définitivement ce que nous essayons d’atteindre – la 7e place au classement des constructeurs. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos