Formule 1

Il est encore bien tôt pour enterrer les pneus 2020 selon Pirelli

Mario Isola défend l’approche du manufacturier

Recherche

Par A. Combralier

16 novembre 2019 - 10:50
Il est encore bien tôt pour enterrer (...)

Les Pirelli 2020 étaient pour la première fois testés par toutes les équipes à Austin, lors des EL1. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce premier aperçu a jeté un froid. Certes, le test avait eu lieu dans des conditions difficiles (températures quasi-hivernales), mais à l’image de Carlos Sainz, plusieurs pilotes ont publiquement critiqué la performance de ces nouveaux pneus… au point que certains évoquent la possibilité de conserver les pneus 2019 l’an prochain.

Présent à Interlagos, Mario Isola a bien sûr tenu à défendre les efforts menés par Pirelli, en réponse à Carlos Sainz et consorts.

« Le retour d’expérience fut mitigé » a-t-il reconnu. « Je crois que les conditions étaient assez difficiles à Austin. Il faisait très froid. Et les nouveaux pneus sont conçus avec une philosophie différente. »

Les pneus 2020 vont-ils donc être remis d’ores et déjà au placard selon le responsable de Pirelli ?

« Le plan est maintenant de les tester de nouveau à Abu Dhabi, où nous avons deux jours d’essais spécifiquement destinés à ces tests, avec une nouvelle construction de pneus et de nouveaux composés. Donc nous aurons un point de comparaison plus fiable que celui d’Austin. »

« Nous avons testé cette nouvelle construction durant l’année, avec les équipes et leurs voitures ; et nous avons trouvé des progrès, sur le plan de la surchauffe, et de la fenêtre de fonctionnement - qui est plus large. Mais la nouvelle construction a surtout été conçue parce que chaque année, la performance des voitures progresse et bien sûr il nous faut suivre ces progrès en performance. Si nous ne changeons pas la construction, la seule possibilité est de commencer à augmenter la pression des pneus, et cela les fait plus surchauffer… Donc le comportement des pneus serait pire dans l’ensemble. »

« La nouvelle construction des pneus a donc été conçue afin de garder la pression aussi basse que possible, en fonction de l’amélioration des performances des voitures. Donc j’espère que le test d’Abu Dhabi sera plus représentatif. Je crois pleinement que durant le week-end de course, comme à Austin, les équipes sont pleinement concentrées sur le Grand Prix en lui-même, donc elles ne peuvent ajuster les réglages de la voiture, l’équilibre aérodynamique. Et les nouveaux pneus ont un profil différent. Ils sont plus larges, surtout à l’arrière, et cela a un impact sur l’appui général et l’équilibre de la voiture. »

« Donc nous avons besoin d’un peu plus de temps pour les tester comme il convient en longs relais, pour comprendre si nous avons atteint l’objectif. Après cela, bien sûr, nous serons heureux d’accepter… non pas d’accepter toute décision, mais de discuter du résultat du test et de voir ce qui est le mieux pour la F1. »

En parallèle de ce programme pour l’an prochain, Pirelli doit aussi mener de front le développement des pneus 2021, qui passeront de 13 à 18 pouces. 2021 doit donc se préparer dès maintenant…

McLaren, prenant la suite de Renault, a récemment testé ces pneus 18 pouces au Paul Ricard. Quelles ont été les conclusions de ce test ?

« Le retour était positif » assure Mario Isola. « Ils ont dit que les 18 pouces se comportaient mieux qu’attendu. Ils sont plus réactifs. Nous avons ainsi confirmé certains résultats obtenus avec Renault, au Paul Ricard, en septembre dernier. »

« Donc maintenant nous finalisons le programme de test des pneus 2021 pour l’an prochain. Nous aurons 25 autres journées de tests. Mais je suis très positif. Dans tous les cas, nous pourrons transférer certains concepts que nous aurons développés pour les pneus 2020 sur les pneus 18 pouces. Donc c’est utile de continuer dans cette direction pour le futur. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less