Horner : La FIA est pro-Mercedes F1 sur le marsouinage

Si la Mercedes rebondit, ce n’est pas la faute du règlement F1

Recherche

Par Alexandre C.

21 juin 2022 - 08:24
Horner : La FIA est pro-Mercedes F1 (...)

Le jeudi soir avant le Canada, soit donc très peu de temps avant, la FIA publiait une directive technique. Celle-ci indiquait que les équipes pouvaient renforcer leur plancher afin de lutter contre la rigidité des voitures, afin de participer à lutter contre le marsouinage.

Seule Mercedes a eu le temps de développer une solution adaptée à cette directive à Montréal. Ce timing surprenant a interrogé Mattia Binotto, qui s’est bien demandé comment Mercedes avait pu suivre si vite les directives de la FIA (voir notre article).

Revenant lui aussi sur cette affaire, Christian Horner chez Red Bull a critiqué le timing de la FIA pour prendre cette décision, en effet quelque peu tardif.

Le patron accuse la FIA d’avoir eu clairement un biais en faveur d’une certaine équipe, à savoir Mercedes.

« Il y a un processus pour que ces choses soient introduites. Je pense que ce qui était particulièrement décevant était la deuxième directive [celle tombée le jeudi]. »

« Ce genre de choses doit être discuté dans un forum technique, et ce qui a été décidé est ouvertement biaisé pour résoudre les problèmes d’une équipe - qui est la seule équipe qui s’est présentée avec ce projet, même avant la directive. Alors il faut travailler sur ce point. »

Horner : le règlement 2022 n’est pas en cause, Mercedes oui

Une autre volonté de réforme du règlement technique fait l’objet de l’ire de Christian Horner. Il mène croisade actuellement contre la volonté de la FIA de prendre des mesures, afin de limiter le marsouinage, pour ainsi protéger la santé des pilotes.

Le boss de Milton Keynes a déjà proposé sa solution : brandir un drapeau noir aux voitures trop dangereuses (voir notre article).

Et il réitère aujourd’hui : si la Mercedes rebondit, tant pis pour Lewis Hamilton et George Russell en quelque sorte.

C’est la faute de leur équipe qui n’a pas développé une assez bonne F1, mais pas de Red Bull ou du nouveau règlement aérodynamique de 2022.

« Le problème avec Mercedes est plus grave, ou l’a certainement été avant le Canada, que celui de toute autre voiture. »

« C’est sûrement la faute de l’équipe. C’est à elle de s’en occuper, si ça n’affecte pas les autres. »

« Je sais qu’il a été dit que d’autres pilotes se sont plaints. Nos pilotes ne se sont jamais plaints du marsouinage. Ils ont dit que certains circuits auraient besoin d’être resurfacés par endroits. »

« Mais nous n’avons jamais eu de problème de rebondissement. Le problème est que leur voiture est si rigide. Je pense que c’est leur concept qui pose problème plutôt que le règlement. »

Alors que faut-il faire en l’état ? Pour Christian Horner la réponse tient en un mot : attendre.

« Vous avez certains des ingénieurs les plus brillants du monde, et les choses vont converger. »

« Je doute que nous soyons encore assis ici l’année prochaine à parler du rebondissement, même si le règlement reste inchangé. »

« Ces voitures sont encore relativement nouvelles, à mesure que les équipes ajoutent des développements à leurs voitures, vous les verrez probablement commencer à régler certains de ces problèmes. Et vous ne pouvez pas changer soudainement les règlements techniques au milieu d’une saison. »

« Si une voiture est dangereuse, une équipe ne devrait pas l’utiliser : elle a ce choix. Ou la FIA, si elle estime qu’une voiture individuelle est dangereuse, elle a toujours un drapeau noir à sa disposition. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos