Formule 1

Horner accepte la pénalité de Verstappen mais ne comprend pas la FIA

La mauvaise décision pour faire "une déclaration d’intention"

Recherche

Par Olivier Ferret

17 septembre 2021 - 14:13
Horner accepte la pénalité de Verstappen

La tension de Monza est un peu retombée et c’est l’occasion aussi pour Red Bull Racing et son patron, Christian Horner de reprendre la parole après le nouvel accident survenu entre son pilote, Max Verstappen, et celui de Mercedes F1, Lewis Hamilton.

Le directeur de l’équipe autrichienne salue la lutte en cours mais admet ne pas comprendre le jugement de la FIA dans cette affaire.

"Nous assistons à l’une des grandes rivalités sportives, non seulement au sein de la Formule 1, mais dans le monde du sport depuis une génération. C’est intense et les enjeux sont importants. C’est extrêmement compétitif et rien n’est laissé de côté sans qu’un combat ait lieu," nous confie Christian Horner aujourd’hui.

"De notre point de vue également, c’est extrêmement agréable d’être de retour dans une position compétitive, en se battant pour un championnat du monde. Après tout, à quand remonte la dernière fois qu’une voiture Mercedes ne menait pas le championnat à ce stade de l’année ?"

Red Bull sort de ce triplé de courses avec de bons résultats pour son pilote de tête, même si Mercedes F1 a profité des erreurs ou des mauvaises performances de Sergio Perez.

"Depuis la pause estivale, Max est en pleine forme. Son tour qui lui a valu la pole à Spa, dans des conditions difficiles, a été phénoménal et nous a fait gagner des points là-bas. Sa performance sous une pression immense en Hollande et toutes les attentes placées sur ses épaules étaient incroyables."

"Et à Monza, la façon dont nous avons travaillé en équipe pour obtenir la troisième place sur la grille en qualifications et son dynamisme lors des qualifications sprint, qui lui ont valu la deuxième place, la pole de la course (suite à la pénalité de Bottas), tout en obtenant des points vitaux au championnat, a été très impressionnant."

"Quant à la course elle-même, nous savions que McLaren serait un gros adversaire en Italie car leurs voitures sont bien adaptées à ce circuit. Daniel Ricciardo a pris un bon départ et Max l’a poussé le plus fort possible, mais nous n’avons pas pu le dépasser."

Arrive le fameux moment de l’accident, qui aurait pu être évité en amont sans deux erreurs dans la pitlane... Horner reconnait que la nouvelle directive de la FIA sur les changements de roue en est la cause.

"Il y a eu une rare erreur humaine dans notre arrêt au stand, en raison de la nouvelle directive technique, mais c’est néanmoins quelque chose dont nous devons tirer des leçons. Cet arrêt a désynchronisé Max de là où il aurait dû être sur la piste. Mais Mercedes a encore plus mis de tension dans cette situation alors qu’ils ont aussi eu un souci sur leur propre arrêt avec la voiture de Hamilton."

"Tout cela a fait que les deux pilotes se sont retrouvés au coude à coude au freinage. Les deux pilotes savaient qu’ils devaient être devant en raison de la difficulté à dépasser à Monza. Max était désireux de saisir l’élan et Lewis était désireux de conserver sa position sur la piste."

"C’était un accident malheureux, mais les deux pilotes ont immédiatement pu confirmer qu’ils allaient bien. Lewis essayant de faire marche arrière et de revenir dans la course, même la voiture médicale n’a pas vu la nécessité d’aller à sa rencontrer. Je reconnais que le Halo a fait son travail. Je pense que même les sceptiques les plus virulents ont maintenant changé d’avis à ce sujet."

Quant à la pénalité donc, Horner estime que la FIA aurait pu agir autrement afin de calmer les esprits.

"Je partage toujours la même conviction aujourd’hui - les deux pilotes ont joué un rôle et il est difficile de blâmer un côté plus que l’autre. Si la FIA voulait faire une déclaration d’intention, elle aurait pu imposer la même pénalité aux deux pilotes mais la faute a été jugée plus du côté de Max et, comme il n’a pas terminé la course, la seule option était de lui donner un pénalité de grille, que nous acceptons."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less