Hamilton, Vettel et Alonso également opposés au plafond de salaire

Vettel suggère aux équipes de F1 de renoncer à leurs bénéfices !

Recherche

Par Olivier Ferret

11 juin 2022 - 11:26
Hamilton, Vettel et Alonso également (...)

D’autres pilotes de F1, parmi les mieux payés du plateau, se sont aussi exprimés en défaveur de l’arrivée d’un plafond salarial pour les pilotes, à commencer par Lewis Hamilton, le septuple champion du monde.

A Bakou, il avait déjà dit qu’il ne connaitrait probablement un tel dispositif, puisqu’il arrive à la fin de sa carrière, mais il s’y est opposé. Peut-il préciser ses pensées au sujet d’un plafond de revenus limités pour les pilotes ?

"C’est une question à laquelle il est difficile de répondre. Je n’ai pas vraiment tous les faits. Et je n’ai pas vraiment passé trop de temps à y penser. Je ne peux donc pas vous donner une réponse factuelle sur ce qui est bien ou mal," explique le Britannique.

"Je pense qu’il y a une certaine vérité dans ce qui a été exprimé (hier) par d’autres pilotes : beaucoup d’entre nous sommes ici parce qu’il y a eu de gros investissements sur nous depuis très jeunes. Certains ont dû rembourser, ce que vous voulez naturellement faire de toute façon."

"Cela, à coup sûr, pourrait impacter à l’avenir la jeune génération. De plus, nous devons nous rappeler que la F1 est passée d’entreprise qui vaut 4 à 6 milliards de dollars à une entreprise valorisée 14 milliards de dollars. Elle ne cesse de croître, les équipes gagnent plus d’argent que jamais auparavant. Alors… et nous en sommes une grande partie."

"Comme je l’ai dit, je ne serai pas ici encore très longtemps mais je pense à la prochaine génération plus jeune."

Sebastian Vettel a aussi rebondi sur les propos de Lewis Hamilton et s’en prend aux bénéfices des grandes équipes, maintenant rentables en F1 !

"Je pense que c’est une erreur d’avoir un plafond salarial pour les raisons que Lewis a mentionnées."

"Je pense qu’il est intéressant de voir d’où vient cette proposition. Évidemment, nous avons maintenant un plafond budgétaire qui, vous savez, pousse le modèle vers les bénéfices pour toutes les équipes et notamment les plus grandes."

"Alors moi je propose qu’elles devraient peut-être être plafonnées en termes de bénéfices et tout ce qui va au-delà devrait, je ne sais pas, aller dans un certain pool pour faire de grandes choses avec et avoir un impact positif. Comme c’est une suggestion, je peux imaginer que ma réponse deviendra un sujet qui va disparaître."

Fernando Alonso acquiesce à ses côtés : "c’est pour ça que je voulais que Seb réponde avant moi, il a toujours de grandes idées !"

Un plafond salarial pourrait-il affecter son désir de piloter en F1 ?

"Non non. Eh bien, ça dépend comment… quel est le plafond ? Mais je ne pense pas. Je pense que nous aimons tous, vous savez, courir et… mais c’est aussi vrai ce que Lewis a dit, vous savez, et je pense que nous faisons plus de choses que jamais auparavant et il y a 23 ou 25 courses, il y a des événements partout. Les sponsors reviennent en F1, dans toutes les équipes, nous faisons plus de choses que jamais auparavant."

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos