Formule 1

Hamilton raconte comment il a amené Mercedes F1 à s’adapter à son pilotage

Aux essais de Barcelone de 2020

Recherche

Par Alexandre C.

20 novembre 2020 - 18:19
Hamilton raconte comment il a amené (...)

Les critiques sont récurrentes à l’endroit de Lewis Hamilton : il ne gagnerait que grâce à la performance intrinsèque de sa monoplace, il est vrai dominatrice. Pourtant, en Turquie, Lewis Hamilton a gagné avec 30 secondes d’avance sur la concurrence, alors que Valtteri Bottas sombrait. Le pilote joue donc aussi beaucoup…

Andrew Shovlin, ingénieur de course en chef chez Mercedes, est bien placé pour répéter que la monture n’explique pas tout…

« Pour gagner des championnats consécutifs, il faut réunir tous les ingrédients nécessaires et Lewis a certainement joué un grand rôle dans l’obtention de cet équilibre au sein de l’équipe. »

Lewis Hamilton aiderait aussi Mercedes à s’améliorer, selon Shovlin. C’est aussi la philosophie qu’assume l’ancien pilote de McLaren.

« Quand j’ai commencé ici en F1, je remettais toujours les choses en question. Chez McLaren, je remettais les choses en question en ce qui concerne la préparation des pneus, leur température et toutes ces sortes de choses et ils n’écoutaient jamais, jamais. Ils ne faisaient que leur travail. »

« Quand j’ai rejoint Mercedes, j’ai dû me battre pour essayer différentes choses. L’équipe dispose d’une simulation qui vous dira quelle est la meilleure voiture, mais cet outil ne peut pas faire ce que je peux faire. Il n’a pas le ressenti que j’ai non plus. »

« J’ai beaucoup défié les gars, et il y a eu des moments où j’ai eu tort. Mais ça ne me dérange pas du tout d’avoir tort. Cela fait partie de l’apprentissage. Mais en les amenant à penser différemment et à essayer des choses différentes, ils ont vraiment évolué dans cette direction. Et puis vous avez un bon résultat ou une bonne course et vous vous dites : "Vous voyez, si nous sommes plus ouverts aux idées, même si cela semble fou. Soyons plus comme ça en allant de l’avant". C’est l’un des éléments qui nous a aidés à continuer à élever la barre. »

Et Lewis Hamilton de donner un exemple de ces défis qu’il pose à son équipe. En qualifications l’an dernier, il était plus au moins en difficulté (même nombre de poles que Valtteri Bottas). Il a alors demandé à Mercedes de produire une voiture plus réactive en entrée de virage.

Mais aux essais de Barcelone de cette année, Lewis Hamilton n’avait pas vu l’effet de ces changements...

« J’ai challengé l’équipe sur la manière de régler la voiture. C’est difficile d’en dire trop, mais cette faiblesse que nous avions l’année dernière avec la rotation de la voiture… nous n’avons plus ce problème… »

Lewis Hamilton ne craint-il pas de passer pour le bad guy en rallongeant les soirées de ses ingénieurs ?

« Il faut tenir le gouvernail. Vous avez ce puissant groupe de personnes intelligentes, passionnées et déterminées et bien sûr vous avez le directeur d’écurie, qui est le gouvernail principal. »

« Mais en termes de développement, comment faire pour que la voiture aille plus loin et fonctionne avec les caractéristiques du pilote, c’est mon travail et je dirais que j’en suis très, très fier. Malheureusement, les gens ne voient pas tout cela en arrière-plan. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less